Aller au contenu

Halbe Zijlstra doit-elle s'excuser uniquement auprès d'Overijssel ?

Dix pour cent de spectacles en moins et dix pour cent de visiteurs en moins dans l'Overijssel, titre RTV Oost. Bam ! Ça y est, c'est fait. A la poubelle, ce communiqué de presse jubilatoire de Jet Bussemaker. Et s'il y a une province qui n'a pas à s'excuser auprès de Halbe Zijlstra, c'est bien Overijssel.

De toute façon, tu n'as pas besoin de ces excuses, rapporté nous l'avons déjà dit, mais en tant que province, tu fais encore pâle figure par rapport au reste du pays, malgré des entreprises dans l'infrastructure de base (Nederlandse Reisopera, Youth Theatre Sonnevanck) et un orchestre symphonique dont les ambitions dépassent largement les frontières nationales. À juste titre, Dennis Melenhorst, directeur du Conseil social et économique d'Overijssel, a tweeté : " Le secteur en Ov[erijssel] peut être critique envers lui-même. Dans le reste du Ned[erland], [le nombre de] représentations a également diminué, mais [le nombre de] visiteurs a augmenté."

Nous lisons également qu'en La culture en point de mire 2014 du Conseil de la Culture. Alors, est-ce qu'ils restent tous inactifs dans ces théâtres de l'Est ? Ne font-ils pas de marketing là-bas ? Ou bien les habitants d'Overijssel évitent-ils les théâtres ? Le reportage de RTV Oost n'est pas concluant. C'est justement là que l'on s'attend à une certaine interprétation de la part du diffuseur provincial. Pas un reportage qui soulève plus de questions qu'il n'apporte de réponses.

D'où viennent ces chiffres ?

RTV Oost s'appuie sur le Office central des statistiquesk. C'est évident. Et oui, alors un titre avec une baisse de dix pour cent est vite fait. Mais où CBS a-t-il obtenu ces chiffres ? Auprès de l'Association des directeurs de théâtres et de salles de concert (VSCD), il s'avère que c'est le principal représentant des théâtres, des salles de concert et des festivals. Et là, les choses se compliquent tout de suite. Car si le Conseil de la culture s'appuie également sur les chiffres du VSCD, dans les deux cas, on ne sait pas très bien ce qui est inclus et ce qui ne l'est pas. C'est un méli-mélo de chiffres qui pourrait nous prendre des semaines.

Mais quoi qu'il en soit, les chiffres proviennent du secteur lui-même. Ils sont sûrement corrects ?

Nous avons posé la question à plusieurs directeurs de théâtre d'Overijssel et (nous n'avons pas encore reçu toutes les réponses) invariablement la réponse est : non, notre théâtre ne se reconnaît pas dans le message et ces chiffres.

La directrice du plus grand théâtre d'Overijssel, Judith Hartman, voit tout le contraire : " Ce que l'on voit clairement, c'est qu'au Wilminktheatre et au Muziekcentrum Enschede, il y a déjà eu une baisse du nombre de représentations au cours des années précédentes. Cependant, en 2013 et donc aussi en 2014, on voit que d'abord le nombre de représentations a de nouveau légèrement augmenté, mais aussi le nombre de visiteurs. Et cette année, même avec presque le même nombre de représentations, nous constatons que le nombre de visiteurs augmente encore."

Le déclin est-il dû aux cinémas de taille moyenne ?

Aussi improbable. Le directeur du théâtre Rabo de Hengelo, Raoul Boer, rapporte : " La saison 2013-2014 a vu 558 représentations, concerts et autres activités avec un public total de 100 693 personnes. Par rapport à la saison 2012-2013, il s'agit d'une évolution positive : plus de 7,5% d'activités en plus et plus de 9% de visiteurs en plus. Pour les représentations professionnelles considérées séparément, cela signifie une augmentation du nombre de représentations de 8% par rapport à 2012-2013, ce qui a entraîné une augmentation de 16,5% du nombre de visiteurs."

Tous les petits théâtres d'Overijssel ont-ils été anéantis ?

Aucune autre conclusion ne semble possible, car Enschede et Hengelo représentent déjà ensemble une telle part des chiffres publiés par la SCS que les vrais coups doivent y être tombés. Mais si les petits théâtres sont responsables d'un recul aussi net, cela doit se remarquer.

Mais pas dans les petits théâtres eux-mêmes. Car :

"Malheureusement, nous n'avons pas de chiffres précis sous la main", déclare Joris Kemps de l'Association des petits théâtres d'Overijssel (OKTO), "mais cela ne correspond pas à ce que nous voyons."

Que se passe-t-il donc ?

Nous le découvrons. Les données très détaillées du Rabo Theatre montrent que le nombre de représentations amateurs a baissé, mais proportionnellement le nombre de visiteurs a augmenté là aussi, donc même malgré les billevesées totales dans les arts amateurs, cela ne fournit pas d'explication concluante aux chiffres de la SCS.

En bref, nous ne savons pas encore.

Ce que nous savons, c'est qu'il n'est jamais sage de tirer aveuglément des conclusions à partir de chiffres, même s'ils proviennent de CBS. Que ce soit de la part d'un politicien qui exige des excuses instantanées de la part de tout un secteur, ou de la part d'un radiodiffuseur régional qui se contente d'égrener les nouvelles de la province.

Car comment est-il possible que ce même radiodiffuseur régional, deux jours plus tôt, ait eu un... histoire d'encouragement posté sur la bonne marche du théâtre d'Enschede sans que quarante-huit heures plus tard, tu te dises "hum... attends, qu'est-ce qui ne va pas ici ?".

RTV Oost fait-elle une erreur ?

Non. Pour les deux rapports, cependant, aucun contact n'a été pris avec les théâtres touchés, se contentant de s'appuyer sur des chiffres trouvés. C'est la conséquence logique des coupes budgétaires et de la perte d'un rédacteur culturel attentif tant au niveau national que régional. Trop rapidement, cela se traduit par des reportages qui peuvent être factuellement corrects, mais qui n'enquêtent pas sur les faits qui se cachent derrière les chiffres.

Et c'est précisément ce qui rend les deux secteurs vulnérables et en fait le jouet d'administrateurs aux agendas complètement différents.

Henri Drost

Henri Drost (1970) a étudié le néerlandais et les études américaines à Utrecht. A vendu des CD et des livres pendant des années, puis est devenu consultant en communication. Il écrit entre autres pour les magazines GPD, Metro, LOS !, De Roskam, 8weekly, Mania, hetiskoers et Cultureel Persbureau/De Dodo sur tout, mais si possible sur la musique (théâtre) et le sport. Autres spécialités : les chiffres, les États-Unis et les soins de santé. Écoute Waits et Webern, Wagner et Dylan et à peu près tout ce qui se trouve entre les deux.Voir les messages de l'auteur

Petites adhésions
175€ / 12 Maanden
Surtout pour les organisations dont le chiffre d'affaires ou la subvention est inférieur à 250 000 par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
5 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Nombreux membres
360€ / Jaar
Voor culturele organisaties
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
10 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Participe
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Collaboration
Adhésion privée
50€ / Jaar
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Propre compte mastodonte sur notre instance
fr_FRFrançais