Aller au contenu

Pourquoi j'aime le combo Hildegard von Bingen & Galina Ustvolskaya

Près d'un millénaire sépare la religieuse Hildegard von Bingen (1098-1179) de la compositrice russe Galina Ustvolskaya (1919-2006). La première a créé des chants célestes, la seconde a martelé sur un cercueil. Pourtant, le jeudi 23 février, elles sont réunies lors d'un concert donné par les ensembles flamands Het Collectief et Psallentes au... La maison de la musique à l'IJ. Deux raisons pour lesquelles je pense que c'est une combinaison merveilleuse.

I Connexion personnelle

 - Von Bingen

Hildegard von Bingen a été la seule femme évoquée au cours de mes quatre années d'études en musicologie. J'ai tout de suite été captivée par ses lignes mélodiques fringantes, qui dépassaient toutes les limites du chant grégorien courant à son époque.

Ayant grandi dans un lieu de pèlerinage à la Vierge Marie, son admiration intensément exprimée pour la mère du Christ me touche.

Le fait qu'elle ait tenu bon en tant que femme dans un monde d'hommes me prend encore plus pour elle. Elle a fondé deux monastères et a correspondu sur un pied d'égalité avec des papes, des empereurs et d'autres dignitaires.

Détail saillant : elle a été la première à écrire sur l'orgasme féminin : "Lorsqu'une femme fait l'amour avec un homme, une sensation de chaleur naît dans son cerveau, ce qui déclenche le plaisir sensuel.

Hildegard von Bingen (c) Wikipedia

- Ustvolskaya

Ustvolskaya J'ai découvert grâce à Reinbert de Leeuw. J'ai été profondément émue par la façon naturelle dont elle associe un piccolo à un tuba, ou demande à un percussionniste de marteler avec beaucoup de sensibilité une boîte en bois.

Lorsque la recluse pétersbourgeoise s'est soudainement présentée au Concertgebouw en 1995 après avoir terminé sa troisième symphonie, j'ai saisi ma chance. Dans mon meilleur russe, j'ai fait l'éloge de son travail et j'ai demandé une interview. Après bien des péripéties, l'entretien a eu lieu ou n'a pas eu lieu. Mon rapport dans Vrij Nederland de cette séance de deux heures dans sa chambre d'hôtel a marqué ma percée en tant que journaliste musical. On peut toujours le lire à l'adresse suivante son propre site.

II L'inspiration divine

Bien que leur matériel sonore soit totalement opposé, ces dames ont des points communs. Les lignes mélodiques sinueuses d'Hildegard von Bingen pour chœur de femmes ont jailli de ses visions, qu'elle a écrites autour de ses 40 anse en musique. Elle se disait "une plume sur le souffle de Dieu", comme si elle était un conduit de ses messages.

Galina Ustvolskaya était également très religieuse, ne composant que lorsqu'elle était dans un état de "grâce divine". Ses symphonies portent des sous-titres tels que "Véritable, éternel, béatitude", "Jésus, Messie, sauve-nous" et "Prière".

Les deux femmes entretiennent un lien très personnel avec Dieu. Il y a cependant une différence. Si Ustvolskaya préférait entendre ses œuvres dans une église, elle n'écrivait expressément pas à des fins liturgiques. Von Bingen, en revanche, a composé pour la communauté religieuse catholique romaine.

En bref, une merveilleuse combinaison de dévotion médiévale et de spiritualité moderne en un seul concert.

Bon à savoir

J'ai parlé du programme avec De Nieuws BV sur Radio 1. Écoute ici.
Lors de l'introduction du 23 février, je m'entretiens avec Thomas Dieltjens de Het Collectief et Hendrik van den Abeelen de Psallentes.
Plus d'infos et de billets via ce lien. 

Thea Derks

Thea Derks a étudié l'anglais et la musicologie. En 1996, elle a terminé ses études de musicologie cum laude à l'université d'Amsterdam. Elle s'est spécialisée dans la musique contemporaine et a publié en 2014 la biographie 'Reinbert de Leeuw : man or melody', saluée par la critique. Quatre ans plus tard, elle a terminé 'Un bœuf sur le toit : la musique moderne dans le vogevlucht', qui s'adresse surtout aux profanes intéressés. Tu peux l'acheter ici : https://www.boekenbestellen.nl/boek/een-os-op-het-dak/9789012345675 En 2020, la 3e édition du Reinbertbio est parue,avec 2 chapitres supplémentaires décrivant la période 2014-2020. Ceux-ci sont également parus séparément sous le titre Final Chord.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5€ / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18€ / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36€ / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais