Aller au contenu

2021 sera une année pour la culture de proximité.

22 février 2020 Je me tenais dans une salle comble à Manchester et je regardais. un spectacle qui allait aller jusqu'au bout. Aujourd'hui, Manchester est inaccessible, cette pièce La société est en faillite depuis six mois et n'arrive pas à faire jouer son numéro en direct pour les millions de dollars qu'elle a dépensés pour le spectacle. valeur de production d'une Billie Eilish pour rassembler tous les streaming Faites une entaille dans un paquet de beurre. Il commence à faire froid sur le circuit des clubs, mais les talents locaux peuvent s'essayer au... salons de fans. 

2020 était bizarre, 2021 le sera encore plus. Qu'il s'agisse du secteur de l'événementiel, maintenant découvert par le VVD, qui à la surprise de la Hollande libérale s'avère être aussi de la culture, ou de l'art amateur : nous allons le garder près de chez nous en 2021. Les voyages vont devenir une chose à part entière. Même pas comme un acte en soi, mais comme un risque de production. Pas seulement à l'international, mais aussi à l'intérieur du pays.

Frontières fermées

Quiconque souhaite planifier une tournée internationale doit tenir compte du fait qu'il arrive que les frontières soient fermées ou que, pour des raisons de quarantaine, il ne soit pas possible de quitter le pays d'accueil. Une tournée théâtrale doit tenir compte de toutes les règles d'annulation possibles et impossibles et de coûts tellement élevés que cela n'en vaut vraiment pas la peine aujourd'hui. Les tournées coûtent souvent plus qu'elles ne rapportent de toute façon, alors avec des théâtres à moitié pleins, personne ne va s'en sortir. Bien qu'à partir de maintenant, nous ne jouerons plus que des solos. S'il reste des salles, parce que dans la partie non subventionnée de notre paysage artistique, il y aura certainement des victimes cette année. Que nous mettions en place un système de garantie ou non : on ne peut pas tout régler avec de l'argent. Il s'agit aussi de l'endurance des personnes qui doivent l'exécuter et l'organiser.

La planification en 2021 ne peut se faire qu'à très court terme, ou avec tellement d'à-coups qu'il est en fait impossible de s'en occuper. Par conséquent, à Lowlands - si le festival a lieu - nous aurons beaucoup d'offres de notre propre pays et des pays voisins très proches. Peut-être une visite surprise occasionnelle d'un acteur mondial qui n'avait rien de mieux à faire pendant un certain temps, mais rien de majeur qui exige des mois de préparation et de coopération avec d'autres parties du monde, avec d'autres taux de vaccination et d'autres points chauds d'infection.

Un foyer sûr

Même pour les offrandes nationales, l'endroit le plus sûr sera le terrain. Jusqu'à ce qu'une immunité significative soit construite, voyager avec une chorale, un orchestre ou un grand spectacle théâtral est impossible. De plus, nous nous dirigerons de toute façon vers une forme permanente de culture d'un demi-mètre, où l'adaptation de ton propre lieu à ton offre est beaucoup plus facile que les voyages avec lesquels tu dois constamment faire face à des règles différentes. 

On peut donc aussi oublier les blockbusters dans les musées. A article informatif sur Artnet News Cite la directrice des Lakenhal, Meta Knol, qui écrivait encore pour Covid dans le journal. crié que l'art blockbuster, avec des méga-expositions créées en collaboration avec des dizaines de musées et censées attirer un million de visiteurs en quelques mois, est dépassé. Et aussi mauvais pour les musées, qui voient leur public ordinaire aliéné. Covid-19 vient maintenant s'ajouter à la liste. Rien de voyageur, vu le risque de quarantaine pour les compagnons de ce seul Léonard, qui est donc coincé au Haut Lichtenstein. Tu ferais mieux de faire quelque chose de bien avec ta propre collection alors. 

Immeubles de bureaux

Nous nous dirigeons ainsi vers une nouvelle forme de culture de proximité, dans laquelle les clubs où l'on transpire perdront du terrain au profit d'une culture tolérée. raves sur les prairies solaires ou dans les immeubles de bureaux soudainement vides un peu partout et l'infrastructure commerciale des arts change radicalement. Pour l'instant, les subventions et les réglementations d'urgence maintiennent encore les choses à flot, mais il est certain que pour les professionnels individuels, une année d'inactivité rémunérée n'est pas une option. Ceux-là iront exercer leurs talents ailleurs. 

Une éclaircie s'annonce donc, et ce n'est pas forcément une bonne chose, car dans l'univers de Marianne Zwagerman, où le bois stérile a brûlé, il n'y a pas non plus d'abri pour la jeune racaille. Il faut des vieux et des supposés faibles pour donner une chance aux jeunes et aux supposés vitaux.

2022

N'y a-t-il donc rien à attendre de 2021 ? Je dirais, oui, 2022. Nous serons alors suffisamment vaccinés, et une époque se lèvera, pleine d'une nouvelle énergie et de possibilités inédites. D'ici là, nous allons nous débrouiller pour inventer ces nouvelles possibilités, ces nouvelles opportunités et cette créativité qu'il faut traîner loin des portes de l'enfer. 

2021 ne sera pas une année ennuyeuse. C'est une certitude. 

J'apprécie cet article !

Tu es satisfait de cette histoire ? Montrez votre appréciation en faisant une petite contribution ! C'est ainsi que tu aideras à maintenir en vie le journalisme culturel indépendant. (Si tu ne vois pas de bouton ci-dessous, utilise ce lien : don!)

Faire un don en douceur
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Il n'y a pas toujours l'espace et le temps pour cela. Culture Press veut fournir cet espace et ce temps, et les rendre accessibles à tous GRATUITEMENT ! Que tu sois riche ou pauvre. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme toi, nous pouvons continuer à exister. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais