Aller au contenu

La nouvelle musique est à l'honneur lors de l'ouverture du festival Storioni

Avec une interprétation parfaite du deuxième trio pour piano de Mendelssohn, le trio Storioni a conclu hier soir le concert d'ouverture de l'exposition de l'Institut de recherche sur les sciences de la vie de l'Université d'Ottawa. Festival Storioni au Frits Philipszaal à Eindhoven. Répartis dans six salles différentes dans cinq villes du Brabant, ils présenteront un programme ambitieux, mettant en scène des musiciens et des compositeurs amis. L'invité principal est l'Allemand Jörg Widmannqui agit en tant que clarinettiste et compositeur. Son Liebeslied pour ensemble et L'air pour le solo de cor se sont avérées être les préférées du public, et il a accepté avec gratitude les applaudissements nourris qui lui ont été adressés.

Lors de son concert d'ouverture, le trio brabançon nous a présenté un programme très varié. De leur enthousiasme à jouer autant de beaux morceaux que possible, il a été quelque peu surchargé : la dernière note n'a été jouée qu'à onze heures et quart. Cependant, le public de la salle comble s'est bien amusé et les couloirs étaient pleins d'appréciation pour la quantité de notes servies à bon prix.

Le concert a été ouvert par le chœur de chambre néerlandais, dirigé par le chef d'orchestre Frank Hameleers au moyen d'un "insmijter La vie de tous les jours de Schubert. Ce court morceau a été suivi d'un changement au moins aussi long, ce qui a quelque peu coupé l'élan du programme. Un chef de piste aurait pu faire des merveilles.

L'attente en valait la peine, cependant, car Liebeslied est un morceau captivant. Widmann larde les harmonies dissonantes du hautbois, de la clarinette, de la flûte et des cordes, entre autres, de traits intrigants sur les cordes du piano et de claquements fermes sur les gongs et les tamtams. Ce morceau très agile sur le plan rythmique contient également des moments d'humour, par exemple lorsque le percussionniste fait bruisser l'immense tamtam avec un bâton.

Après cela, le Nederlands Kamerkoor a chanté la Quatre Doppelchörige Gesänge de Schumann et repris après l'entracte en Cette nuit-là de Rheinberger, dans lequel ils sont accompagnés par le Storioni Trio, élargi à l'altiste Dana Zemtsov. Ce n'est que dans ce dernier morceau que les chanteurs ont réellement trouvé leurs marques. Le ton était plus pur, la consonance plus homogène et les paris moins incertains, peut-être grâce au soutien instrumental.

Le trio occasionnel composé du violoniste Svetlin Roussev, de l'altiste Gareth Lubbe et du violoncelliste Torleif Thedéen a donné une belle interprétation de... Sérénade de Dohnany. Les musiciens semblaient bien s'entendre avec les rythmes et les mélodies presque paysannes que le Hongrois empruntait à la musique folklorique. Chopin s'en est également inspiré dans son Grand Duo concertant pour violoncelle et piano. Le pianiste Nino Gvetadze a interprété les cordes de notes nacrées avec verve, dansant une véritable polonaise avec le public et Thedéen, qui a malheureusement parfois lutté avec l'intonation.

Le succès de la soirée a été L'air pour cor solo de Jörg Widmann, interprété par le corniste Hervé Joulain. Widmann nous présente une gamme de sons différents. Tantôt le cor sonne chaud et rugissant, tantôt strident ou extrêmement fin, tantôt il semble gémir comme un chat en chaleur. Dans des motifs rapides comme l'éclair, tous les registres de l'instrument sont explorés, nécessitant souvent une seule note pour passer du registre le plus aigu au registre le plus grave.

Widmann a montré sa maîtrise en plaçant un piano à queue ouvert derrière le corniste. Les cordes résonnant avec lui ont créé une sorte de polyphonie mystérieuse, qui a émerveillé et enchanté le public. Joulain a exécuté sa partie virtuose avec beaucoup d'engagement et de précision. Il a également bien perçu l'humour subtil de l'œuvre de Widmann et a déclenché les rires avec ses expressions faciales pleines de vivacité. Comme Gvetadze, Joulain communique naturellement et agréablement avec le public. Les autres musiciens pourraient peut-être s'en inspirer pour les dix jours restants de ce festival attrayant.

 

Les commentaires sont fermés.

Thea Derks

Thea Derks a étudié l'anglais et la musicologie. En 1996, elle a terminé ses études de musicologie cum laude à l'université d'Amsterdam. Elle s'est spécialisée dans la musique contemporaine et a publié en 2014 la biographie 'Reinbert de Leeuw : man or melody', saluée par la critique. Quatre ans plus tard, elle a terminé 'Un bœuf sur le toit : la musique moderne dans le vogevlucht', qui s'adresse surtout aux profanes intéressés. Tu peux l'acheter ici : https://www.boekenbestellen.nl/boek/een-os-op-het-dak/9789012345675 En 2020, la 3e édition du Reinbertbio est parue,avec 2 chapitres supplémentaires décrivant la période 2014-2020. Ceux-ci sont également parus séparément sous le titre Final Chord.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais