Aller au contenu

Arnhem verse des millions dans des briques et en retire immédiatement ses mains

L'orchestre philharmonique d'Arnhem va avoir une nouvelle salle principale. Les questions relatives à l'exploitation ont été négligemment balayées par le conseil municipal d'Arnhem hier soir. La Hollande, qui a le sens de la construction, est donc heureuse. De plus, Arnhem économisera un demi-million par an sur son budget culturel en rendant immédiatement indépendante la nouvelle salle qui doit encore être construite. Un autre dossier de maux de tête est clos. Jusqu'à ce que d'énormes déficits budgétaires apparaissent dans les salles indépendantes, bien sûr, mais c'est un problème pour les futurs administrateurs.

Alors que nous avions déjà écrit que cette nouvelle salle verrait le jour, le conseil municipal d'Arnhem s'est avéré être... indiscipliné. L'échevin responsable Gerrie Elfrink (SP) était sous le feu d'énormes critiques à la mi-mai et ne pouvait produire aucun chiffre d'exploitation malgré de nombreuses demandes. C'est ainsi que tout le monde s'est lancé dans la reprise.

Elfrink n'a toujours pas trouvé de meilleurs chiffres. Mais il a trouvé des écrans de fumée et, surtout, de nombreuses menaces :

"Nous n'investissons pas autant, c'est l'État qui le fait. Mais si nous voulons garder tout cet argent gratuit de l'État à Arnhem, nous devons offrir des opportunités aux institutions subventionnées par l'État. Cette nouvelle salle est nécessaire pour remplir leur mission. L'orchestre philharmonique d'Arnhem a montré qu'il avait besoin de la nouvelle salle pour pouvoir se développer. Nous parlons de l'avenir de la ville culturelle d'Arnhem. Si nous ne construisons pas cette nouvelle salle, nous détruirons beaucoup de choses sur le plan culturel, nous n'obtiendrons plus rien de l'État et de la province."

Ensuite, tu voteras à nouveau contre. Et c'est ainsi qu'Arnhem a succombé à une écrasante majorité à la rhétorique décousue de l'échevin et a décidé d'investir dans des briques.

Incroyable ? Si seulement c'était vrai. Ce n'est que trop reconnaissable.

Ce qui est carrément choquant, c'est que ces mêmes pierres ont ensuite été immédiatement privatisées, sans contribution significative d'aucun parti. Car c'est ainsi qu'une réduction d'un demi-million par an peut être réalisée. Une conversion rapide montre qu'Arnhem a transformé plus de 25 ans de subventions en simples briques d'un simple trait de plume.

À suivre, car le conseil municipal d'Arnhem n'est pas le seul.

Henri Drost

Henri Drost (1970) a étudié le néerlandais et les études américaines à Utrecht. A vendu des CD et des livres pendant des années, puis est devenu consultant en communication. Il écrit entre autres pour les magazines GPD, Metro, LOS !, De Roskam, 8weekly, Mania, hetiskoers et Cultureel Persbureau/De Dodo sur tout, mais si possible sur la musique (théâtre) et le sport. Autres spécialités : les chiffres, les États-Unis et les soins de santé. Écoute Waits et Webern, Wagner et Dylan et à peu près tout ce qui se trouve entre les deux.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais