Aller au contenu

Ursula Mamlok : de la musique atonale avec du coeur

Avec la mort de Pierre Boulez le 5 janvier a apparemment mis fin au modernisme, mais l'aîné de deux ans... Ursula Mamlok (1923) est toujours en vie et en pleine forme. Bien que l'Américaine d'origine allemande Mamlok espère avoir 93 ans le 1er février, elle ne cesse de composer.# En 2009, elle a écrit Aphorismes II pour deux clarinettes, dans laquelle, comme dans toutes ses pièces, elle parvient à combiner l'atonalité avec une expression émotionnelle au sang chaud. Le clarinettiste basse Fie Schouten jouera cette œuvre le samedi 16 janvier dans la salle de concert de l'hôtel de ville. Fabrique de vinaigre à Den Boschavec Michel Marang. Sept questions à Fie Schouten.

Quand Et comment as-tu découvert la musique d'Ursula Mamlok ?

J'ai entendu dire que Lars Wouters van den Oudewijer avait deux morceaux d'elle. avait enregistréPolyphonie I pour clarinette solo et Confluences pour clarinette et trio de piano. J'ai été curieuse et je suis partie à la recherche d'informations. C'est ainsi que j'ai découvert que Mamlok avait composé un duo pour deux clarinettes en 2009. C'est un petit bijou, un peu à la manière de la deuxième école viennoise. Il me rappelle le style du Canons pour clarinette, clarinette basse et soprano par Anton Webern. Ce sont des particules courtes, très belles et virtuoses, mais en même temps fragiles. Les deux clarinettes sont fortement imbriquées, en tant qu'auditeur, tu ne fais pas l'expérience d'une "première" ou d'une "deuxième" voix. La musique atonale a la réputation d'être très complexe, mais pour moi, en tant que spécialiste de la musique contemporaine, elle n'est pas difficile, mais très fascinante.'

En 2015, tu as joué Aphorismes II personnellement à Mamlok, avec Lars Wouters de den Oudewijer. Comment cela s'est-il passé ?

Lars joue dans l'ensemble allemand Spectrum Concerts Berlin et avait déjà joué de la musique d'elle. Il était à Berlin pour des concerts et j'y rendais visite à des amis - qui avaient aussi un lien avec Ursula Mamlok. Elle avait vécu à New York pendant de nombreuses années, mais en 2006, elle est retournée dans sa ville natale, qu'elle avait dû fuir en tant que juive pendant la Seconde Guerre mondiale. Lorsque nous l'avons présentée à son Aphorismes II à jouer, elle a immédiatement répondu avec enthousiasme.

Le fait que nous l'ayons joué chez elle était vraiment un cadeau pour elle, car elle n'avait jamais entendu son duo en direct auparavant ! Elle ne le connaissait que par un enregistrement, qui différait de sa partition sur quelques points, et elle était très heureuse que nous ayons suivi sa notation dans son intégralité. Elle nous a aussi parlé un peu de sa vie et nous avons écouté un enregistrement de Brises pour clarinette et quatuor de piano, que Spectrum Concerts Berlin avait créé en avril 2015.

Mamlok lui-même considère qu'il est important que la musique exprime des émotions, le ressens-tu de la même façon ?

Sa musique porte sur le son et les subtilités qu'il contient. Son travail est lyrique et "beau" dans le sens où l'agression ou les explosions soudaines sont absentes. Je ne dirais pas que sa musique est directement communicative, mais plutôt réfléchie, mais je peux certainement y trouver de l'émotion. Ce qui compte le plus chez elle, c'est le raffinement du son".

La deuxième édition du Fête de la clarinette bassedont vous êtes le directeur artistique avec Tobias Klein. Allons-nous aussi entendre Mamlok ?

Malheureusement non.

Pourquoi une fête de la clarinette basse, la clarinette basse a-t-elle besoin d'être "sauvée" comme le basson ?

La clarinette basse n'a peut-être pas besoin d'être "sauvée", mais nous devons continuer à faire pression pour qu'elle se développe, car il y a encore beaucoup de gens qui ne connaissent pas cet instrument. Nous faisons écrire de nouveaux morceaux et organisons des projets éducatifs. J'ai moi-même apporté un kit d'enseignement out avec des pièces spécialement composées. En 2014, nous avons organisé le premier Festival, en guise de fête pour le clarinettiste basse Harry Sparnaay, qui fêtait ses 70 ans et faisait ses adieux à la scène de concert. Cela a été tellement amusant et engageant que nous avons voulu en faire un événement récurrent.

Par ailleurs, Mamlok a écrit beaucoup de musique de chambre pour clarinette et j'espère avoir l'occasion de l'entendre en solo. Polyphonie I exécuter une fois. Alariana de 1985 pour (flûte à bec) flûte, clarinette, basson, violon et violoncelle que j'aimerais aussi jouer, c'est une belle instrumentation. Il devrait aussi y avoir une édition de Sonatina pour deux clarinettes de 1957. Je n'en possède qu'un exemplaire médiocre. Si un meilleur exemplaire est publié, il conviendra également très bien pour les répétitions avec les élèves (amateurs).

Fie Schouten au BIMhuis le 27 septembre 2015,
Fie Schouten à BIMhuis 27 sept 2015

Ig Henneman et Vanessa Lann ont écrit de nouvelles compositions pour le Festival de la clarinette basse, qu'en est-il ?

Nous venons de passer deux jours à répéter, en partie en présence des compositeurs. Des compositeurs si différents, des compositions si différentes, c'est très amusant à vivre. Ig Henneman écrit Singes à plumes pour trois clarinettes basses qui "ondulent" collectivement du grave à l'aigu ; il n'y a pas de hiérarchie dans les parties. Ig s'est inspiré en partie du poème Jardin d'Anneke Brassinga, avec les vers " ...Les oiseaux invisibles peuvent aussi bien être des singes que du vent... ".

Ig est elle-même violoniste (alto) et son partenaire est clarinettiste, elle a donc beaucoup d'affinités avec les joueurs d'anches. Elle évolue dans le domaine de l'improvisation et dans sa nouvelle pièce, il y a deux moments où - dans des cadres établis - nous obtenons un peu plus de liberté. J'ai déjà collaboré avec elle sur le solo Riassunto pour mon anthologie de l'éducation. Avec le nouveau morceau, je ne suis pas intervenu parce qu'elle sait quel type de joueur je suis et ce qui fonctionne bien ou pas. J'étais donc persuadé qu'il en sortirait quelque chose d'engageant, de stimulant mais toujours jouable.

Vanessa Lann écrit Fais mousser, rince, répète pour quatuor de clarinettes basses. Les paroles que n'importe quel Américain reconnaîtra, car elles figurent sur toutes les bouteilles de shampooing. Comme dans toute sa musique, il y a quelque chose de répétitif, mais d'une manière différente de ce que je connaissais d'elle. Par exemple, j'ai joué Ensuite, je prendrai un autre chou-fleur. pour clarinette basse, violoncelle et piano et elle a écrit Dors, dors, gitan pour flûte, clarinette basse et piano pour mon trio Kaida. Dans son nouveau quatuor, les quatre instruments sont moins imbriqués que dans le trio d'Ig Henneman, ce sont quatre voix "décalées". Il y a aussi une surprise, comme souvent dans son travail, mais je ne la dévoilerai pas.

Y a-t-il des points communs avec la musique d'Ursula Mamlok ?

'Les trois compositeurs sont assez différents, mais je peux bien m'exprimer dans leurs pièces. J'aime beaucoup le son et jouer avec les timbres, ce qui est fort dans la musique des trois.'

#Ursula Mamlok est décédée dans la matinée du 4 mai 2016.

Thea Derks

Thea Derks a étudié l'anglais et la musicologie. En 1996, elle a terminé ses études de musicologie cum laude à l'université d'Amsterdam. Elle s'est spécialisée dans la musique contemporaine et a publié en 2014 la biographie 'Reinbert de Leeuw : man or melody', saluée par la critique. Quatre ans plus tard, elle a terminé 'Un bœuf sur le toit : la musique moderne dans le vogevlucht', qui s'adresse surtout aux profanes intéressés. Tu peux l'acheter ici : https://www.boekenbestellen.nl/boek/een-os-op-het-dak/9789012345675 En 2020, la 3e édition du Reinbertbio est parue,avec 2 chapitres supplémentaires décrivant la période 2014-2020. Ceux-ci sont également parus séparément sous le titre Final Chord.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5€ / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18€ / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36€ / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais