Aller au contenu

Eight by Michel van der Aa : réalité mixte hallucinatoire au Holland Festival. - Mais n'oublie pas d'enlever tes escarpins

Légèrement nauséeuse et les jambes tremblantes, je quitte le couloir dans lequel je viens de me trouver Huit de Michel van der Aa. Un membre du personnel du Holland Festival me demande avec incrédulité si j'ai suivi le circuit avec ces talons hauts. En effet, j'avais mieux fait de laisser mes escarpins à l'entrée. Le projet de réalité mixte Huit sera présentée en première mondiale à Bâtiment de musique sur l'IJ. - Chaussures robustes recommandées !

Huit est le dernier-né de la tribu de Michel van der Aa, qui ne cesse de s'agrandir dans le domaine du théâtre musical transfrontalier. Auparavant, il a connu un grand succès avec l'opéra 3D Vide la porte et le cycle de chansons virtuelles Le livre de sable. En Huit il nous emmène pendant 15 minutes dans un monde de rêve rempli d'images hallucinatoires et de musique sonore. Seuls 40 visiteurs par jour - en autant de créneaux horaires - peuvent faire un voyage purement individuel à travers l'installation.

Fait

En entrant dans un couloir de tissu blanc, un membre du personnel me fournit des lunettes de réalité virtuelle et un casque. Dès que je m'engage sur le chemin éclairé, je me retrouve nez à nez avec une élégante vieille dame. Intrusive, elle me regarde, puis m'attire plus loin dans le couloir avec un geste de la main. Alors qu'elle semble enlever un grain de poussière de son haut, elle se transforme soudain en Kate Miller-Heidke.

Avec sa voix pure, la soprano australienne chante de jolies mélodies sur des paroles quelque peu dérangeantes. Van der Aa puise souvent dans les profondeurs turbulentes des émotions non traitées dans une atmosphère cauchemardesque. J'entends le temps s'écouler, ma respiration se produit - ce n'est pas la mienne" résonne soudain dans un abîme profond. Légèrement étourdi, je regarde Heidke, dans un environnement de pierres volantes.

Sons psychédéliques

De façon tout aussi inattendue, il se transforme en un paysage de parc idyllique et en une grotte d'eau sombre. Des sons psychédéliques et des grondements sourds. drones créent une atmosphère menaçante qui contraste avec le chant angélique de Heidke et du Nederlands Kamerkoor. Leurs belles sonorités superposées rappellent fortement la musique de Vide la porte. J'entends aussi régulièrement les brindilles qui se cassent, si caractéristiques de Michel van der Aa. Et il y a même la lampe crépusculaire de De près! Cependant, ma main disparaît dans l'air dès que j'essaie de la toucher.

Je sais que je suis sur la terre ferme, mais ne suis pas Heidke dans sa marche sur des planches branlantes. Soudain, elle me traverse et m'attire sur une terrasse avec vue sur les montagnes. Il y a quelque chose qui coule que je ne peux pas saisir. Un homme sur une terrasse tombe accidentellement'. Une fois de plus, je reste debout, hésitant, plutôt que de la rejoindre sur la balustrade. - Après quoi, pour la deuxième fois, elle me traverse inexorablement.

Le monde extérieur en colère

La vieille dame (Vakil Eelman) revient. Elle étend un drap sur une table, sous laquelle se cache une petite fille (Livia Kolk). Lorsqu'elle me fait signe, je rampe sous le drap rouge et je la rejoins. Des ombres qui font bouger cette illusion. Juste pour ce soir, fais de moi une enfant à nouveau", chante-t-elle tandis que les ombres nous entourent. Pendant un instant, je m'imagine dans mon enfance, lorsque de simples accessoires devaient tenir à distance le monde extérieur maléfique. Puis une nuée de lumières rouges passe devant moi et la musique s'arrête brusquement.

Comme dans la plupart de ses travaux, Michel van der Aa coupe en deux. Huit des thèmes universels. Dans cette production, sa fascination pour l'impermanence, la jeunesse et la vieillesse, la vie et la mort, se révèle une fois de plus. Les trois dames sont, bien sûr, une seule et même personne, dont l'histoire de vie est racontée "dans l'ordre inverse".

Huit est une expérience époustouflante qui bouleverse ta perception de l'espace et du temps. Les décors, la musique et les performances sont accrocheurs et accrocheuses, et ce que Van der Aa et son équipe réalisent est incroyablement intelligent d'un point de vue technologique. Mais aussi réaliste que cela puisse paraître, tu restes conscient de son caractère virtuel. De plus, il n'y a pas de véritable drame : ces quelques ombres et ces vers sinistres ne suffisent pas à vous toucher émotionnellement.

En résumé : Huit n'a certes pas l'impact de Vide la porte mais est esthétiquement très gratifiant.

Bon à savoir Bon à savoir
Huit peut être vu du 4 au 23 juin au Muziekgebouw aan 't IJ dans le cadre du Holland Festival. Toutes les représentations sont épuisé.

J'apprécie cet article !

Tu es satisfait de cette histoire ? Montrez votre appréciation en faisant une petite contribution ! C'est ainsi que tu aideras à maintenir en vie le journalisme culturel indépendant. (Si tu ne vois pas de bouton ci-dessous, utilise ce lien : don!)

Faire un don en douceur
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Il n'y a pas toujours l'espace et le temps pour cela. Culture Press veut fournir cet espace et ce temps, et les rendre accessibles à tous GRATUITEMENT ! Que tu sois riche ou pauvre. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme toi, nous pouvons continuer à exister. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Petites adhésions
175 / 12 Maanden
Surtout pour les organisations dont le chiffre d'affaires ou la subvention est inférieur à 250 000 par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
5 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Nombreux membres
360 / Jaar
Voor culturele organisaties
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
10 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Participe
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Collaboration
Adhésion privée
50 / Jaar
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Propre compte mastodonte sur notre instance
fr_FRFrançais