Aller au contenu

Après le débat sur le budget, le secteur du spectacle vivant devra se montrer encore plus patient. Jusqu'au printemps.

Le secteur de la culture devra encore faire preuve de patience pendant un certain temps. La ministre Ingrid van Engelshoven n'avait pas l'intention de changer de politique lundi 18 novembre, lors de la discussion du budget de la culture au sein de la commission parlementaire permanente de la culture. Malgré une volonté assez largement soutenue, notamment par l'opposition, de faire quelque chose contre la réduction de 8,6 millions du budget du Performing Arts Fund, elle veut au mieux jeter un coup d'œil au printemps pour voir si les choses ont dérapé par rapport au nombre de demandes prometteuses.

À propos de ce rabais, d'ailleurs, elle a dit qu'il ne s'agissait pas vraiment d'un rabais, mais d'un décalage. La galerie publique a réagi honorablement. Après tout, ce ne sont pas tous ceux qui ont de l'argent aujourd'hui qui se déplacent. Le fait qu'il n'y ait plus d'argent pour continuer à soutenir quelque 50 à 60 petits et moyens fabricants et entreprises après 2020 pèse toujours sur le marché.

Attends le printemps...

Ce n'est qu'au printemps que l'on saura combien de demandes ont été déposées, et encore faudra-t-il voir si toutes ces demandes répondent à la norme de qualité minimale", a déclaré le ministre à Corine Ellemeet, de la Gauche verte. Cette dernière - avec Lodewijk Asscher (PvdA) et Peter Kwint (SP) - avait demandé que la réduction prévue soit annulée dès à présent. Même Salima Belhaj de D66 a penché pour une motion dans ce sens, bien qu'elle ne veuille pas trop contrarier son ministre. Après tout, le parti n'a pas encore pu se réjouir bruyamment d'avoir réussi à obtenir 80 millions supplémentaires pour les arts lors de la formation avec l'inflexible VVD. Malheureusement, les critiques sur les aspects négatifs de la poursuite de la politique du VVD sont plus bruyantes que ces bonnes nouvelles. C'est aussi parce que la majeure partie de l'argent frais ira principalement au secteur du patrimoine, plutôt richement doté.

Le salaire de la peur

Ensuite, à propos de ce VVD, voici ce qu'il dit : Il semble qu'il y ait des gens qui travaillent dans le domaine des arts et de la culture et qui peuvent facilement t'emballer avec de jolis mots et de douces supplications. Après tout, c'est leur travail. C'est pourquoi le VVD de Mark Rutte a décidé que tous les six mois, un nouveau député inconnu, mais ambitieux, se verrait confier le porte-parolat de la culture. De cette façon, tu t'assures de ne pas nouer de relations et les lobbyistes n'ont aucune idée de qui ils ont en face d'eux. De cette façon, tu peux rester dur envers les arts. Parce que le VVD pense qu'il doit l'être. La fermeté est nécessaire parce que le secteur artistique est gâté et que les subventions conduisent aussi à des spectateurs gâtés. Des gens, par exemple, qui reçoivent de petites subventions et qui n'ont aucune idée du prix de l'art.

Chaque nouveau porte-parole du VVD doit aussi se distinguer, bien sûr, sinon vous ne sortirez jamais de l'égout qu'est en réalité le poste de porte-parole de la culture. Ainsi, le dernier né, El Yassini, a pensé que ce serait une bonne idée si le billet d'entrée au musée ou à l'opéra indiquait le coût réel du billet et la contribution du contribuable. Un ballon d'essai typique du VVD, et tout le monde a réagi comme il se doit : en colère. Suffisamment en colère pour que l'argument soit répété assez souvent. De cette façon, il pénètre bien dans l'électorat, qui est d'accord avec El Yassini pour dire que le secteur culturel n'a aucune idée de ce qu'il coûte réellement. Parce que ce but pas si noble était derrière, il s'est avéré au 2e mandat, quand le député a dit ceci presque mot pour mot.

 

Bien sûr, nous pouvons faire la même chose pour d'autres secteurs, comme les soins de santé", a rétorqué le membre du VVD à une question du ministre allant dans ce sens, "mais le secteur culturel fait de toute façon partie des belles expériences, et cela s'inscrit parfaitement dans ce cadre". La motion en ce sens a été découragée par le ministre.

Le Fugitif

Y a-t-il encore de l'espoir pour les artistes (de scène) dans ce débat ? Il était animé, c'est une chose, mais c'était aussi l'occasion pour tous les députés présents de répéter leurs diatribes habituelles, le PVV en tête. Le fait que des partis comme le PvdD, le FvD, Denk et Christenunie n'aient même pas pris la peine de venir en dit long.

L'assistance massive d'artistes du spectacle concernés, soutenue par les étudiants des différentes écoles de théâtre, a dû assister au débat en grande partie à l'extérieur. Leur confiance en la politique n'en aura pas été renforcée pour autant. Il y aura une dernière chance au printemps, s'il s'avère que les pots de subvention du Fonds et du Conseil de la culture sont largement sursollicités. Il est alors possible que la Chambre décide d'une première réparation.

Bon à savoir Bon à savoir


Nous avons rendu compte du débat en détail via twitter. Pour cela, consulte notre fil twitter et le hashtag #tkculture.

La presse culturelle fonctionne différemment. C'est toi qui décides de la valeur de cette histoire !

C'est bien que tu aies lu jusqu'ici. Tu lisais déjà à l'heure qu'il est histoires de cet auteur. Montre ton appréciation avec un petit don!

don
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Souvent, les journaux et les autres médias, anciens et nouveaux, n'ont ni la place ni le temps pour cela. Culture Press veut offrir cet espace et ce temps, et nous voulons qu'il en soit ainsi pour tout le monde. Que tu sois riche ou pauvre. C'est pourquoi nous voulons que ce site reste gratuit autant que possible. Cela coûte de l'argent, beaucoup d'argent. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme vous, nous pouvons continuer à exister et nous rendre compte de l'importance que les lecteurs nous accordent. De plus, nous pensons que c'est la meilleure façon possible de garder un journalisme indépendant. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 : grâce aux lecteurs qui s'approprient ainsi un peu ce lieu indispensable !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais