Aller au contenu

Anne-Fays Reaspora rend tangible la façon dont le passé esclavagiste résonne encore dans nos générations.

Un jour, la diversité du théâtre et des publics qu'il attire sera bien. Le jeudi 16 février, j'étais assise au Theater aan het Spui de La Haye, dans une salle qui avait en moyenne 50 ans de moins que la moyenne des spectateurs de théâtre et qui comptait également toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

Tu l'as deviné : le théâtre pour la jeunesse. Le théâtre où la diversité n'est guère un problème depuis des années. Cette fois-ci, il s'agit de DOX, le club fondé à Utrecht dans les années 1990 qui a commencé par faire danser des jeunes du Kanaleneiland sur du Tchaïkovski, et qui n'est aujourd'hui qu'un... urbain est devenu un mouvement en soi. Rea's Diaspora est le nom du concert théâtral, et la salle comble - une classe d'école ou deux aide, bien sûr - a pu assister à une histoire partagée sur scène. Avec de la bonne musique et de bons visuels. Plus une touche de Bodil de la Parra.

Quatre continents

Cette histoire commune, c'est ce que la Hollande coloniale s'est donnée en dépouillant de leur humanité des personnes venues de toutes les autres parties du monde et en les plaçant en esclavage dans des plantations au Suriname. La chanteuse Anne-Fay Kops a des ancêtres originaires de quatre continents : Asie, Afrique, Amérique latine et Europe. Elle unit dans ses racines, comme elle se le dit pithiatiquement, les victimes et les coupables de l'histoire.

La mère d'Anne-Fay est noire, du côté de son père il y a des racines hollandaises et chinoises, ce qui fait qu'Anne-Fay elle-même a une peau blanche et des formes noires, comme elle le dit elle-même. Cela s'avère délicat, surtout dans un monde où l'apparence et la pensée identitaire sont entrées dans un mariage plutôt difficile. Est-elle trop claire pour être autorisée à se solidariser avec Black Lives Matter et trop africaine dans ses formes pour ne pas être traitée racialement par les Néerlandais blancs ?

Mère ghanéenne

Dans un programme composé principalement de chansons au doux balancement, de séquences filmées par son frère Roy Kops du voyage qu'elle a fait en Afrique et au Suriname, et de courtes histoires sur ses origines déchirées, Anne-Fay se concentre surtout sur sa mère. Cette femme, qui a des racines ghanéennes et une longue histoire d'esclavage dans la famille, a toujours ignoré ou, au mieux, patiemment supporté le racisme qui l'a frappée aux Pays-Bas.

En tant que fille blanche d'une femme noire, Anne-Fay a vu et ressenti ce racisme, et cela l'a mise en colère et l'a rendue rebelle. Depuis, elle a trouvé une forme qui lui permet d'y faire face. Ce programme est destiné aux personnes qui, comme sa mère, subissent encore en silence leur humiliation quotidienne. Ou à ceux qui pensent ou parlent encore de manière raciste, consciemment ou inconsciemment.

Anglais

Et que cette humiliation existe, Anne-Fay le fait comprendre en quelques observations acérées. En cela, la main de la coscénariste Bodil de la Parra est certainement perceptible. Elle donne une bord aux chansons parfois très discrètes de ce spectacle.

Convaincante, elle l'est, et le public multicolore, des plus jeunes aux plus âgés, l'a approuvée par de chaleureux applaudissements.

Le seul inconvénient, en ce qui me concerne, était le fait que les paroles des chansons étaient en anglais. Un programme entièrement néerlandais aurait été encore plus parlant.

Le spectacle Anne Fays Diaspora est encore à voir. Tu peux trouver l'album sur spotify

J'apprécie cet article !

Blij met dit verhaal? Laat je waardering blijken met een kleine bijdrage! Zo help je onafhankelijke cultuurjournalistiek in stand houden. (Zie je geen knop hieronder, gebruik dan deze link: don!)

Vlot doneren
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Il n'y a pas toujours l'espace et le temps pour cela. Culture Press veut fournir cet espace et ce temps, et les rendre accessibles à tous GRATUITEMENT ! Que tu sois riche ou pauvre. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme toi, nous pouvons continuer à exister. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais