Aller au contenu

Le mariage éclair entre le théâtre et la télévision pourrait difficilement être plus court. Ou le pourrait-il ?

15 minutes de télévision. Le théâtre Maas, anciennement connu sous le nom de Cornald, a réussi à faire revenir la plus grande fête du théâtre néerlandais sur une sorte de télévision aux heures de grande écoute. Le lundi 18 septembre, nous avons vu son résumé de ce gala du théâtre néerlandais, qui comprenait des récompenses, des bribes de discours et des acteurs exaltés. Je me suis demandé si nous devions nous en réjouir.

La première question, bien sûr, est de savoir qui j'entends par "nous". Par souci de simplicité, je prendrai la définition la plus large : les téléspectateurs néerlandais. Depuis quelque temps, ceux-ci ont droit à une longue pause publicitaire pour l'art, généralement l'art visuel, dans les 15 minutes qui précèdent Nieuwsuur sur NPO2. Souvent, un directeur de musée se promène dans le bâtiment d'un collègue et voit de belles choses. Cela peut certainement aider à se faire une idée pour la prochaine sortie.

3 secondes de gloire

Quel est l'objectif exact du résumé du gala du théâtre ? Je n'en sais rien. Pour des raisons de circonstances, je n'ai pas pu voir grand-chose de la saison théâtrale néerlandaise cette année. Je peux maintenant regarder avec l'œil non averti d'une grande partie du public de la télévision néerlandaise. Alors, qu'est-ce que tu vas découvrir ?

Les clips des spectacles pour lesquels les acteurs avaient été récompensés duraient environ trois secondes. J'ai vu quelqu'un menacé avec une arme à feu, une femme couverte de sang, un discours sur le racisme sans introduction et sans contexte, une belle robe queer. Le tout couronné par un quelque chose pour le Wilmink Theatre (0,75 seconde), une bibliothèque (0,5 seconde). Un ricanement à l'égard d'un technicien du Theater Bellevue (3 secondes) et beaucoup de parents fiers. Tout contexte était absent, sauf que tout le monde a été surpris dans une obscure catacombe d'apparence médiévale par Theater Maas avec un micro et une question.

Super enthousiaste

J'avais un regard vraiment sympathique, et j'avais lu un article super enthousiaste sur le gala d'un collègue journaliste sur Facebook, mais rien de tout cela dans ce mini-reportage de ce qui est, pour beaucoup de gens que je connais, la plus grande fête de l'année.

Je suis un professionnel de l'art et du théâtre, je connais les visages, je sais à quoi ressemblent les catacombes du Stadsschouwburg d'Amsterdam, pardon, de l'ITA, mais est-ce que quelqu'un prend le spectateur frais par la main ? Est-ce que quelqu'un trouve peut-être une solution sans un guide tellement introduit qu'il en oublie les gens à la maison ? Car c'est ce que fait le Théâtre Maas.

Sans contexte

Ce résumé d'Avrotros n'est compréhensible que pour les personnes qui y étaient. Ceux-là se réjouiront du peu de temps d'antenne accordé à la mère de tous les arts. Le théâtre Maas et le toujours engageant directeur du festival, un verre de bulles à la main, bavardant sur le fait que ces prix sont les derniers à être décernés et que quelque chose de nouveau arrivera jeudi ?

Sans plus de contexte, cette petite conversation en particulier a confirmé l'idée préconçue que beaucoup de gens se font d'Amsterdam et de l'art : majoritairement blancs et déconnectés du monde.

L'heure des nouvelles ?

Peut-on faire autrement ? Bien sûr, mais il faut alors qu'ils le veuillent à Hilversum. Reste le problème que les cérémonies de remise de prix sont toujours gênantes à la télévision. Prenez les Oscars ou les prix Kalveren : rarement spectaculaires à la télévision, sauf dans les moments où les gens sont à la gorge les uns des autres.

Peut-être pourrions-nous faire quelque chose avec News Hour à partir de maintenant ? Comme pour les prix littéraires ? Jeroen Wollaers ? Il s'y connaît aussi en théâtre. Au moins, cela donnerait une image moins "réservée aux initiés".

Et sinon, peut-être tout simplement : non ?

La presse culturelle fonctionne différemment. C'est toi qui décides de la valeur de cette histoire !

C'est bien que tu aies lu jusqu'ici. Tu lisais déjà à l'heure qu'il est histoires de cet auteur. Montre ton appréciation avec un petit don!

don
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Souvent, les journaux et les autres médias, anciens et nouveaux, n'ont ni la place ni le temps pour cela. Culture Press veut offrir cet espace et ce temps, et nous voulons qu'il en soit ainsi pour tout le monde. Que tu sois riche ou pauvre. C'est pourquoi nous voulons que ce site reste gratuit autant que possible. Cela coûte de l'argent, beaucoup d'argent. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme vous, nous pouvons continuer à exister et nous rendre compte de l'importance que les lecteurs nous accordent. De plus, nous pensons que c'est la meilleure façon possible de garder un journalisme indépendant. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 : grâce aux lecteurs qui s'approprient ainsi un peu ce lieu indispensable !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais