Aller au contenu

Circolo 2023 : comment je suis tombée amoureuse d'une autruche en 1 jour.

Des autruches, aussi drolatiques que gracieuses, disparaissant dans des roseaux de la taille d'un homme au crépuscule. J'ai vu cette image hier au Spoorpark de Tilburg, où le festival de cirque Circolo s'est installé cette année encore. La poésie peut être si simple, si émouvante que tu peux créer ta propre histoire à partir de ce que de bons artistes te présentent. 

Les neuf spécialistes de l'équilibre sur les mains du Collectif d'équilibristes m'ont fait sentir au Complexe de l'Autruche ce dont le bon cirque est capable de nos jours. Pas des tours, mais de l'art, où la maîtrise du corps, la souplesse et la force inégalées sont au service d'autre chose : l'ambiance, la méditation, l'humour. Et quelque chose que tu peux essayer chez toi cette fois : marcher comme une autruche. C'est plus difficile que tu ne le penses, mais tu auras la tête dans le sable.

Déjà un point fort

Que le cirque ait dépassé le stade du spectacle de tours depuis des années n'est plus une nouvelle. Nous sommes habitués à des histoires continues, à des programmes cohérents et à des spectacles complets donnés par des ensembles soudés. Ce que j'ai vécu le lendemain de l'ouverture de Circolo, je le considère déjà comme un moment fort, et ce alors que le festival ne fait que commencer. 

Cette fois encore, tu peux prendre ce point fort au pied de la lettre, car cette année, pour la première fois, c'est la Kempertoren qui servira de lieu de compétition. Cette tour de guet ouverte en acier est l'emblème du Spoorpark de Tilburg et est déjà suffisamment effrayante et spectaculaire pour être regardée, sans parler de l'escalade. Deux acrobates ont maintenant accroché une poulie au sommet à 37 mètres, chacun étant suspendu à une extrémité différente du câble. Nous, les spectateurs qui avons laissé leur peur du vide à la maison pour un moment, nous nous tenons sur les marches autour d'eux et les regardons descendre des hauteurs, en équilibre sur les rambardes en fer et se retrouvant finalement à mi-chemin. Le tout accompagné de sons de guitare chaleureux, qui étaient les bienvenus en ce week-end d'octobre froid et humide soudain démodé. 

Peux-tu encore danser ?

Le fait que ce spectacle m'ait fait oublier ma peur des hauteurs est peut-être la plus grande réussite des réalisateurs. Et parfois, cet oubli est aussi nécessaire pour un moment, dans un monde qui, cette semaine, a descendu quelques marches de plus dans l'enfer de la division, de la panique et des conflits insolubles.

Peux-tu encore danser après que le massacre d'un festival de danse ait atteint une nouvelle profondeur ? Je dirais maintenant : s'il vous plaît, faites-le. Si la chaleur du chapiteau bondé du Cirque Pardi vous a réconforté, le spectacle du Doux Suppli a fait le reste. Avec "En Attendant Le Grand Soir", la compagnie offre une performance si belle, si stylée, si aimante et si techniquement parfaite que j'en ai été profondément émue. L'humour désarme, le contrôle est parfait : je n'ai jamais vu un danseur s'envoler tout droit vers le sommet d'une pyramide humaine comme cela. 

Et cela se termine par une danse à laquelle tout le monde est invité. Puis, après la danse folklorique, les derwishes, les breaks et le jive, un moshpit tourbillonnant se forme soudain dans l'arène, que je serais restée à regarder longtemps, si je n'avais pas dû prendre un train, pour retourner dans la réalité frisquette. 

N'arrête pas la danse.

Le Festival Circolo se poursuit jusqu'au 22 octobre. Jette un coup d'œil à la site web pour les demandes de renseignements et les réservations.

 

La presse culturelle fonctionne différemment. C'est toi qui décides de la valeur de cette histoire !

C'est bien que tu aies lu jusqu'ici. Tu lisais déjà à l'heure qu'il est histoires de cet auteur. Montre ton appréciation avec un petit don!

don
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Souvent, les journaux et les autres médias, anciens et nouveaux, n'ont ni la place ni le temps pour cela. Culture Press veut offrir cet espace et ce temps, et nous voulons qu'il en soit ainsi pour tout le monde. Que tu sois riche ou pauvre. C'est pourquoi nous voulons que ce site reste gratuit autant que possible. Cela coûte de l'argent, beaucoup d'argent. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme vous, nous pouvons continuer à exister et nous rendre compte de l'importance que les lecteurs nous accordent. De plus, nous pensons que c'est la meilleure façon possible de garder un journalisme indépendant. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 : grâce aux lecteurs qui s'approprient ainsi un peu ce lieu indispensable !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais