Aller au contenu

Des talents de premier plan pour la finale du concours Princesse Christina

Le dimanche 26 avril après-midi, je faisais partie du jury de presse lors de la finale du Concours Princesse Christina au Lucent Danstheater de La Haye. Certainement pas une punition, car les six finalistes ont joué au plus haut niveau, aussi jeunes et inexpérimentés soient-ils. L'organisation prouve encore et encore que toute la morosité sur l'avenir de la musique classique est absurde : cette année encore, il y a eu plus de quatre cents inscriptions. Il s'assoit avec les jeunes et la musique classique alors tout va bien. Le prix de la presse a été décerné à Martijn Boom, un joueur de marimba de 16 ans.

Boom avait de loin la meilleure présence sur scène : il donnait l'impression que ce n'était pas du tout sa première prestation devant une grande salle remplie de public. Vêtu d'une blouse noire et d'un pantalon identique, il s'est avancé tranquillement sur la scène, a reçu les applaudissements puis, très concentré, a interprété sans faute et de manière très expressive la chanson Variations sur des chansons japonaises pour enfants par Keiko Abe. Tantôt il caresse les touches avec ses baguettes dans des enfilades de notes rêveuses à la Debussy, tantôt il tire fortissimo dans des harmonies dissonantes menaçantes.

Martijn Boom
Martijn Boom (ici en blouse blanche)

Boom est un véritable conteur d'histoires. Il tient la tension de A à Z, ne recule pas devant le drame et ne fait qu'un avec son instrument. Chaque mouvement est motivé par la musique, se déplaçant avec la grâce d'un danseur de ballet. Il a ainsi rendu empathique la façon dont les mères japonaises racontent à leur progéniture non seulement des histoires rassurantes à l'heure du coucher, mais les mettent aussi en garde contre les dragons maléfiques. Boom a également présenté d'emblée la seule œuvre d'un compositeur encore en vie - une femme de surcroît. Le jury professionnel ne lui a décerné que le deuxième prix, mais nous allons entendre beaucoup plus de choses de ce garçon.

Les autres jeunes musiciens ont également joué à un niveau improbablement élevé - même si aucun d'entre eux n'est formé professionnellement. Benjamin Farber, saxophoniste alto de 12 ans, a joué avec abandon des morceaux de bravoure de Gottlieb et Plekhanov. Bien qu'il ait brièvement perdu le fil dans le deuxième morceau, il nous a tenus en haleine grâce à son timbre merveilleusement chaud et à sa façon d'interpréter les rythmes rapides de la pièce de Plekhanov. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il ne prend des cours que depuis un an et demi. C'est à juste titre que le jury d'experts lui a décerné le premier prix.

Le pianiste Andrei Makarov, âgé de 13 ans, s'est également vu confier cette tâche. Souverainement, il a joué un mouvement d'une sonate de Mozart, après quoi il a donné vie à deux préludes de Chostakovitch avec beaucoup d'empathie. Son jeu lui-même est communicatif, mais en fixant obstinément son piano à la fin d'un morceau, il prive le public de la possibilité d'exprimer son appréciation par des applaudissements. Péché mortel pour tout interprète, il y a là un monde à gagner pour Makarov.

Andrei Makarov
Andrei Makarov

Il en va de même pour le duo Mayu et Takehiro Konoe, également récompensé par le premier prix. Il est tout à fait clair que les jumeaux jouent ensemble depuis l'enfance : ils respirent comme un seul corps et leur interprétation de la... Passacaille de Haendel était éclatante, même dans les passages de pizzicati rapides comme l'éclair. Cependant, la communication avec le public faisait défaut et leur présentation était quelque peu en bois, ne s'assouplissant que vers la fin. De plus, Takehiro a besoin de leçons de marche : il monte et descend de la scène comme s'il préférait être ailleurs.

Les deuxièmes prix sont allés à la harpiste Michelle Sweegers (17 ans) et au pianiste Johannes Asfaw (14 ans). Sweegers a eu le douteux plaisir d'ouvrir la voie. Après un Pierné un peu timide, elle s'est attaquée aux cordes avec plus de fougue dans un morceau robuste du harpiste/compositeur français Carlos Salzedo. Le pianiste Johannes Asfaw a impressionné par sa virtuosité. Scherzo No 2 opus 31 de Chopin. Il avait manifestement réfléchi à sa présentation, faisant parfois flotter de façon spectaculaire son bras au-dessus des touches pendant un instant. C'est peut-être grâce à cet élément de spectacle qu'il a obtenu le prix du public.

L'après-midi a été bavardé en douceur par l'ancienne gagnante Cathelijne Noorland, avec de brèves présentations des œuvres interprétées et des musiciens. Comme toujours, la princesse Christina a remis les prix. Omroep Max a réalisé des enregistrements, qui seront diffusés le mercredi 29 avril dans le Concert du soir sur Radio 4.

Thea Derks

Thea Derks a étudié l'anglais et la musicologie. En 1996, elle a terminé ses études de musicologie cum laude à l'université d'Amsterdam. Elle s'est spécialisée dans la musique contemporaine et a publié en 2014 la biographie 'Reinbert de Leeuw : man or melody', saluée par la critique. Quatre ans plus tard, elle a terminé 'Un bœuf sur le toit : la musique moderne dans le vogevlucht', qui s'adresse surtout aux profanes intéressés. Tu peux l'acheter ici : https://www.boekenbestellen.nl/boek/een-os-op-het-dak/9789012345675 En 2020, la 3e édition du Reinbertbio est parue,avec 2 chapitres supplémentaires décrivant la période 2014-2020. Ceux-ci sont également parus séparément sous le titre Final Chord.Voir les messages de l'auteur

Petites adhésions
175€ / 12 Maanden
Surtout pour les organisations dont le chiffre d'affaires ou la subvention est inférieur à 250 000 par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
5 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Nombreux membres
360€ / Jaar
Voor culturele organisaties
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
10 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Participe
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Collaboration
Adhésion privée
50€ / Jaar
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Propre compte mastodonte sur notre instance
fr_FRFrançais