Aller au contenu

Olga Neuwirth : Weltkatzenmusik ou préservation acoustique ? #HF16

Le politicien autrichien Jörg Haider a qualifié son travail de Musique du monde. Lorsque son parti d'extrême droite, le Freiheitliche Partei Österreichs, est entré au gouvernement en 2000, cela a donné lieu à des manifestations de masse. Lors d'un de ces rassemblements, Olga Neuwirth (Graz, 1968), sous le titre "Ich lass mich nicht wegjodeln", a dénoncé son programme anti-intellectuel et anti-culturel. Le reste appartient à l'histoire : Haider s'est auto-détruit en 2008, Neuwirth est Toujours aussi fort et est considérée internationalement comme l'une des compositrices les plus importantes de sa génération. Elle est cette année focus compositeur du Holland Festival.

Neuwirth a grandi dans un milieu artistique et progressiste, avec pour père un célèbre pianiste de jazz et professeur de piano, pour mère une femme d'inspiration littéraire et pour oncle un compositeur d'avant-garde. Dans sa famille, qu'elle qualifie elle-même de "hippie", les artistes et les musiciens allaient et venaient, y compris de nombreux grands noms du jazz afro-américain. À l'âge de 12 ans, elle a écrit une pièce sur ce sujet, qui a également été jouée au théâtre de l'école.

Joue avec les identités

Tout cela semble plus idyllique qu'il ne l'était, car l'inconvénient de la mentalité de liberté et de joie de ses parents était qu'en tant qu'enfant, elle était "traînée partout et endormie au hasard quelque part", comme elle l'a raconté lors d'une interview en 2015. De plus, ses parents et leurs amis se déplaçaient constamment "au bord de l'autodestruction", si bien qu'à l'adolescence, elle avait le sentiment paradoxal de devoir les sauver de la destruction. 'Vous apprenez à connaître beaucoup d'abîmes humains dans le processus', a-t-elle expliqué dans le même article.

Depuis son plus jeune âge, la jeune adulte Olga Neuwirth suit sans crainte son chemin de traverse. Osant prendre position et ramer à contre-courant, elle a passé beaucoup de temps avec l'auteure autrichienne controversée Elfride Jelinek ; comme cette lauréate du prix Nobel, elle défend elle aussi avec ferveur la cause des femmes. Qu'elle soit socialement engagée, qu'elle aime scruter nos motivations les plus sombres et qu'elle soit fascinée par les changements d'identité semble presque évident.

Dès ses 22 anse elle submerge le public de la nouvelle musique avec les mini-opéras inspirés des textes de Jelinek Der Wald et Les troubles de l'humeur. Le premier est un réquisitoire contre la pollution de l'environnement, dans lequel elle introduit une forêt comme personnage agissant. Dans la bande dessinée noire Les troubles de l'humeur La pompe des hommes est ridiculisée : les relations d'autorité traditionnelles restent intactes même après que Tarzan et Jane aient changé de voix et de rôle.

Opéra sanglant Bählamms Fest

En 1999, Neuwirth a percé au niveau international avec son "opéra animé", également basé sur un livret de Jelinek Fête de BählammsDans ce film, une famille s'affronte de façon macabre. Le personnage principal, Theodora, entame une liaison avec son beau-frère, mi-loup, mi-humain. Son amant fait plusieurs victimes sanglantes avant de l'abandonner. Le fait que Theodora ne devienne pas folle après cela, ou qu'elle ne se jette pas désespérément du haut des rochers, peut être considéré comme le majeur levé de Neuwirth à l'égard de la pratique courante de l'opéra.

Comme beaucoup de ses pairs, Neuwirth travaille souvent avec l'électronique et la vidéo. L'un de ses premiers projets est Canon des phases amusantesqu'elle a réalisé avec sa sœur Flora en 1989. Un film d'animation d'une minute est projeté en succession immédiate sur 16 écrans vidéo différents, comme un canon musical strict. Pour les célèbres Quay Brothers, elle a composé la musique d'une publicité pour Coca Cola en 1993. Après que la société l'a rejetée comme étant "nuisible à la jeunesse", les frères l'ont utilisée pour leur film d'animation. Le calligraphe. - D'ailleurs, le duo britannique signe dans ce Holland Festival pour la conception de l'opéra Théâtre du monde Par Louis Andriessen.

L'homme contre la machine

En 2003, Neuwirth fait l'éloge de son "opéra vidéo". L'autoroute perdue, d'après le film du même nom de David Lynch, pour lequel Jelinek fournit à nouveau les paroles. Cinq ans plus tard, elle compose Kloing ! pour pianiste et vidéo interactive, dans laquelle elle entrecroise des séquences de films (dessins animés) existants avec des enregistrements en direct de la scène. Dans cette pièce tragicomique, un pianiste se bat contre un ordinateur, qui contrôle les touches de son instrument et finit par lui rendre le jeu complètement impossible. Le pianiste italien Marino Formenti a présenté le Première néerlandaise au théâtre de la ville.

Le dimanche 19 juin au Bimhuis, le bassoniste Patrick Gallois jouera la pièce spécialement composée pour l'occasion. Torsionpour basson solo et bande. Cette pièce a été inspirée par le nouveau bâtiment conçu par Daniel Libeskind pour le Musée juif de Berlin. Cinq puits verticaux en béton symbolisent le vide créé par le bâtiment. Politique de la fin des nazis. Neuwirth a réalisé des enregistrements sonores dans les cinq pièces abandonnées, qui tranchent à autant de moments de l'argumentaire vertigineusement virtuose du bassoniste.

Un jour plus tôt, le samedi 18 juin, l'Ensemble intercontemporain interprétera la pièce de résistance : Le Encantadas. Neuwirth a terminé cette œuvre complète pour six groupes d'ensemble disposés dans l'espace, des échantillons et de l'électronique en direct en 2015. Elle tire son nom de la novella d'Herman Melville qui porte le même nom. Elle comprend dix " croquis " philosophiques de l'archipel des Galápagos, décrivant à la fois leur immense beauté et leur inhospitalité désolée.

À la recherche d'une mer d'une profondeur insondable, Neuwirth s'est rendue à Venise, où, à 16 ans, elle a entendu la première de Prometeo, de son inspirateur Luigi Nono. Dans cette "tragédie de l'écoute" (également jouée au Gashouder lors du Festival de Hollande 2014), l'auditeur est entouré de chanteurs et de musiciens dont les sons sont traités électroniquement. La première mondiale en 1984 a fait une impression indélébile sur le jeune Neuwirth.

Chiesa di San Lorenzo (photo crédit Wikipedia)
Chiesa di San Lorenzo (photo crédit Wikipedia)

San Lorenzo est aujourd'hui fermée au public, mais lorsque Neuwirth a réussi par hasard à entrer dans l'église en 1997, elle a été tellement frappée par son acoustique particulière qu'elle a décidé de la préserver. Dans le cadre de la "préservation acoustique", elle a enregistré avec un technicien les relations acoustiques dans un programme informatique. Cela lui permet de les transférer dans d'autres espaces, comme aujourd'hui le Gashouder d'Amsterdam.

Le Encantadas est un voyage musical imaginaire de plus de soixante-dix minutes à travers plusieurs îles. L'acoustique est manipulée électroniquement de sorte que nous nous imaginons tantôt au milieu de l'immense espace du San Lorenzo, tantôt dans une arrière-salle étouffante. Neuwirth tisse également des enregistrements d'éclaboussures d'eau, de cloches d'église qui sonnent, de gens qui parlent et même d'un air de la cyber diva japonaise Hatsune Miku à travers son discours. Cela crée diverses expériences d'écoute, que le compositeur lui-même décrit comme "un roman d'aventure fictif".

Le monde sonore aliénant que nous présente Neuwirth dans Le Encantadas est enchanteresse et convaincante pour certains, peut-être pour d'autres Musique du monde.

Bon à savoir
Plus d'infos et de tickets via ce lien lien.

J'apprécie cet article !

Tu es satisfait de cette histoire ? Montrez votre appréciation en faisant une petite contribution ! C'est ainsi que tu aideras à maintenir en vie le journalisme culturel indépendant. (Si tu ne vois pas de bouton ci-dessous, utilise ce lien : don!)

Faire un don en douceur
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Il n'y a pas toujours l'espace et le temps pour cela. Culture Press veut fournir cet espace et ce temps, et les rendre accessibles à tous GRATUITEMENT ! Que tu sois riche ou pauvre. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme toi, nous pouvons continuer à exister. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Petites adhésions
175 / 12 Maanden
Surtout pour les organisations dont le chiffre d'affaires ou la subvention est inférieur à 250 000 par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
5 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Nombreux membres
360 / Jaar
Voor culturele organisaties
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
10 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Participe
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Collaboration
Adhésion privée
50 / Jaar
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Propre compte mastodonte sur notre instance
fr_FRFrançais