Aller au contenu

Et le gagnant est... Voici les cinq candidats en lice pour le prix Thea Beckman 2020.

De l'ère glaciaire aux années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale - l'éventail des histoires qui ont une chance de remporter le prix Thea Beckman décerné par l'Archeon aujourd'hui est large. Les cinq candidats s'expriment sur ce que représentent pour eux le travail de Thea Beckman et sa nomination pour le prix.

Linda Dielemans, L'ombre du lion

Le prétendant
'L'ombre du lion raconte l'histoire d'une jeune fille qui vivait à l'ère glaciaire, il y a environ 28 000 ans. Armée uniquement de sa lance, Joeni parcourt les plaines sans fin, où le vent souffle toujours et où vivent mammouths, troupeaux de rennes et lions des cavernes. Mise au ban de sa tribu, elle part à la recherche de la vérité derrière ses rêves, qui annoncent ce qui va se passer mais ont parfois des conséquences désastreuses...'

La nomination
C'est très spécial d'être nominée pour ce prix. Il y a très peu de livres pour enfants qui se déroulent à l'époque préhistorique, et le fait d'être choisi par le jury pour faire partie de la liste des finalistes ressemble à une appréciation non seulement pour moi en tant qu'auteur, mais aussi pour la période dans laquelle se déroule le livre. Après tout, la préhistoire devrait faire l'objet d'un peu plus d'attention !

Le livre préféré
'J'étais définitivement une fan des livres de Thea Beckman. L'aventure et la fuite dans une autre époque me plaisaient énormément. Mon grand favori était La toison d'or de Thulé, le dernier volume de la série Les enfants de la Terre Mère-Trilogie. 'Je ne voulais rien de plus que d'être la protagoniste Elvira, qui arrive dans un nouveau pays et gagne peu à peu le respect des autochtones.'

Linda Dielemans ©Annelien Nijland

Le personnage
Je n'ai pas nécessairement lu les livres de Beckman pour ses personnages féminins forts ; j'ai simplement apprécié l'aventure, et j'ai trouvé qu'elle était très intéressante. Croisade en jeansqui a pour protagoniste un garçon, tout aussi joliment. Mais Elvira, de La toison d'or de Thulé C'est du moins ce qui m'est resté en tête.

L'inspiration
'Ce sera certainement le cas, même si ce n'est pas très conscient. Lorsque je commençais à écrire (j'avais environ 12 ans à l'époque), je traitais souvent des livres qui m'avaient fait forte impression, mais pour autant que je puisse le constater, je n'ai jamais écrit une histoire dans laquelle je vois se refléter l'un des livres de Beckman. C'est le cas, par exemple, de La lettre pour le roiPar Tonke Dragt ou, un peu plus tard, Dune de Frank Herbert. Peut-être que l'inspiration consiste surtout en l'idée que des livres comme ceux qu'a écrits Beckman - de délicieuses pilules épaisses qui t'aspirent dans une autre époque - ont le droit d'exister et qu'il y aura toujours des enfants qui aimeront lire de tels livres.'

L'ombre du lionLeopold, € 17,99. Illustrations également de Linda Dielemans.

Kathleen Vereecken, Tout ira bien, toujours

Le prétendant
'Tout ira bien, toujours raconte l'histoire d'Alice, cinquième enfant d'une famille irlandaise. Lorsqu'elle a 11 ans, la Première Guerre mondiale éclate. Lentement, elle voit sa famille si familière se désintégrer, et se retrouve en fuite avec son jeune frère et sa jeune sœur, avec pour seule prise la promesse douteuse de sa mère : que tout ira bien, toujours.'

La nomination
C'est une très belle reconnaissance. Le prix Thea Beckman est un franc-tireur dans le paysage des prix, dans le bon sens du terme. C'est bien que les projecteurs soient braqués avec autant d'insistance sur les livres historiques pour enfants et pour la jeunesse.'

Le livre préféré
'J'étais une fan de Thea Beckman. Ma préférée était Donne-moi de l'espace !Marije, le premier volet de sa trilogie sur la guerre de Cent Ans. 'L'histoire de la Brugeoise Marije, à l'esprit libre, qui s'enfuit de chez elle, fuyant un mariage non désiré, pour commencer une nouvelle vie en France en tant que trouvère, a énormément captivé mon imagination.'

Kathleen Vereecken

Le personnage
'Il va donc sans dire que Marije Wartelsdochter - ou Marie-Claire, comme elle s'appellera plus tard - était mon personnage préféré.'

L'inspiration
'Ce sont surtout les événements réels qui m'inspirent, la non-fiction, l'histoire pure. Beckman a donc tricoté sa propre histoire. L'histoire de quelqu'un d'autre peut me faire vibrer, mais elle ne m'inspire pas lorsque j'écris la mienne. En cela, je veux pouvoir plier l'histoire pure à ma volonté, créer un monde et raconter comment il aurait pu être.'

Tout ira bien, toujoursLannoo, € 18,99. Illustrations de Charlotte Peys.

Inez van Loon, Mathilde, je viens te chercher

Le prétendant
'Mathilde, je viens te chercher est basé sur la vie de ma grand-mère Mathilde. En 1900, elle a dû effectuer de lourds travaux d'enfants dans une briqueterie de la région de Rupel. Il y avait d'autres briqueteries aux Pays-Bas où les choses étaient similaires. Il semble que beaucoup de gens aujourd'hui ne se rendent pas compte de ce qu'était la vie ici il n'y a pas si longtemps !

La nomination
'En tant que grande fan de Thea Beckman, c'est bien sûr un immense honneur d'être nominée pour "son" prix. C'est d'autant plus spécial que le livre raconte la vie de ma grand-mère Mathilde. Je le vois comme un hommage à elle et à toutes les victimes du travail des enfants d'hier et d'aujourd'hui, partout dans le monde.

Le livre préféré
'Je dévorais tous ses livres et les lisais plus tard (presque) tous à mes fils et à mon mari - oui, ceux-là aussi. La première chose qu'il m'a demandée en rentrant à la maison, c'est : "Tu ne leur as pas encore fait la lecture, n'est-ce pas ?". J'aime surtout ses livres qui traitent de la vie sur un bateau (peut-être parce que j'aime naviguer moi-même ?), de la navigation sur les mers du monde et de la découverte de terres étrangères, comme par exemple Esprit libre. Je l'ai relu l'autre jour et j'ai trouvé l'histoire aussi vivante et pétillante que la première fois.'

Inez van Loon ©Pieter Magielsen

Le personnage
J'ai maintenant écrit six livres historiques que je considère comme une "sorte de série" : c'est pourquoi chaque couverture représente une fille ! Chaque histoire est centrée sur une fille difficile, avec un rôle de soutien important pour un garçon. Le point commun de toutes ces filles (d'époques et de pays différents) est qu'elles ne jettent pas l'éponge, mais prennent les choses en main.'

L'inspiration
'Le travail de Beckman est une source d'inspiration pour moi, car c'est une véritable conteuse. J'essaie de l'imiter aussi, et comme Beckman, j'aime les histoires dans lesquelles il se passe beaucoup de choses. Je trouve aussi que c'est un défi à chaque fois de raconter un sujet difficile comme le travail des enfants d'une manière qui plaise aux enfants d'aujourd'hui. C'est pourquoi Mathilde et j'essaie d'éviter les phrases artificielles. La plupart des enfants à qui je parle n'aiment pas cela et mettent rapidement un livre de côté. Je préfère que les enfants de cet âge soient fascinés par la lecture, c'est là que ça commence... Les phrases littéraires viendront !'.

Mathilde, je viens te chercherClavis, € 15,95

Martine Letterie, Interdit de voler

Le prétendant
'Interdit de voler est un livre pour jeunes enfants sur la Seconde Guerre mondiale. Fietje Fiedel grandit dans une famille nombreuse, pendant cette période. Les Fiedeltjes élèvent des pigeons, et je raconte le livre en partie à travers les yeux de Fietje et en partie à travers les yeux de son pigeon Charlie et de son père Jules. Après tout, les pigeons ont joué un rôle particulier pendant la Seconde Guerre mondiale.'

La nomination
'Cette nomination est une appréciation importante. Je suis très heureux que le livre ait été vu.'

Le livre préféré
J'ai déjà lu les livres de Beckman. Hasse Simonsdochter était - et est toujours - mon préféré. Non seulement parce qu'il joue dans ma région, mais aussi parce que le livre est bien ficelé.'

Martine Letterie et Rick de Haas ©Sake Elzinga

Le personnage
'Hasse est aussi ma protagoniste préférée. Les femmes indépendantes de Beckman ne sont pas historiquement aussi crédibles dans tous les livres, mais Hasse l'est.'

L'inspiration
'Beckman a montré que le livre historique pour enfants est un genre à part entière, qu'il peut être pris au sérieux et que les enfants aiment le lire.'

Interdit de volerLeopold, € 16,99. Illustrations de Rick de Haas.

Dolf Verroen, Personne ne le voit

Le prétendant
'Mon histoire est celle d'un garçon de 1947 qui aime les garçons plus que les filles. L'histoire donne avec désinvolture un aperçu de la vie et des mœurs de ces années-là.'

 La nomination
'Oui, j'aimerais beaucoup gagner ce prix, parce que j'aimais beaucoup Thea. C'était une femme merveilleuse, pleine de contradictions, mais avec un cœur terriblement grand.'

Dolf Verroen et Charlotte Dematons ©Martijn van de Griendt

Le livre préféré
'Bien sûr, j'ai lu les œuvres de Thea, mais pour être honnête, j'aimais davantage un autre type de livres. J'étais enthousiasmée par les choix politiques de ses histoires. Elle Enfants miracles était ma préférence. J'écrivais des critiques à l'époque et, contrairement à d'autres, je pensais que c'était l'un de ses meilleurs livres, le plus personnel. Je me souviens que Thea s'est sentie très comprise par ma critique.

Personne ne le voitLeopold, € 14,99. Illustrations de Charlotte Dematons.

J'apprécie cet article !

Tu es satisfait de cette histoire ? Montrez votre appréciation en faisant une petite contribution ! C'est ainsi que tu aideras à maintenir en vie le journalisme culturel indépendant. (Si tu ne vois pas de bouton ci-dessous, utilise ce lien : don!)

Faire un don en douceur
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Il n'y a pas toujours l'espace et le temps pour cela. Culture Press veut fournir cet espace et ce temps, et les rendre accessibles à tous GRATUITEMENT ! Que tu sois riche ou pauvre. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme toi, nous pouvons continuer à exister. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais