Aller au contenu

"Réfléchis bien à l'avenir" - le Conseil de la culture donne le conseil le plus redondant depuis des années. 

Lundi 14 septembre, juste à la fin de la journée de travail, le Conseil de la culture a présenté son avis à la ministre de la culture, Ingrid van Engelshoven. C'était un peu moins de 20 heures avant le discours du trône de la Reine et la présentation du projet de loi de finances. C'est le genre de timing que j'avais l'habitude de gérer lorsque j'étais une racaille en mal de devoirs dans mon lycée. En retard, mais pas trop, et au moins tu as respecté tes obligations.

Avec le ministère de l'éducation, de la culture et des sciences et d'autres ministères, les fonds culturels nationaux, les fonds privés et les régions culturelles urbaines (municipalités et provinces), le secteur est confronté à une tâche de transition majeure qui ne peut réussir que si toutes les parties travaillent ensemble. Le conseil reçoit ce signal de toutes les parties prenantes. Le système culturel actuel est tellement en difficulté que seul un effort commun peut conduire à une amélioration structurelle. Heureusement, le conseil ressent une grande volonté de le faire.

Pas de direction

Quiconque attend de cet avis du conseil provisoire autre chose qu'une confirmation de ce que tout le monde sait déjà et fait peut s'asseoir et se détendre. Il n'y a rien de nouveau. Au mieux, le Conseil de la culture se fait entendre, car c'était plutôt silencieux autour du Conseil depuis longtemps. Pendant que tout le lobby faisait des pieds et des mains pour faire face aux catastrophes entourant les Fonds Podiumkunsten, les artistes indépendants et les conséquences des décisions étranges prises par le Conseil, ses membres sont allés "parler aux parties prenantes". Seulement pour arriver, juste avant le jour du budget, à une opinion qui avait déjà été partiellement dépassée par la réalité qui fuyait avant que l'encre ne soit sèche.

Le manque de direction peut être imputé au Conseil. Après tout, la présidente sortante, Marijke van Heesch, aurait en fait dû partir en juin, mais cela n'a pas fonctionné. Pour de nombreuses raisons. Et le directeur, qui n'est pas connu pour son esprit de décision, ne s'est pas engouffré dans la brèche entre-temps.

Deux points tout de même

Néanmoins, le Conseil soulève deux points intéressants : il préconise, à l'instar de la Belgique, d'assouplir la règle d'un mètre et demi dans les bâtiments artistiques pour passer à une "règle du gros mètre et demi" : non pas trois, mais un siège vide entre les bulles, et de rendre les bouchons de bouche obligatoires dans les salles de théâtre et de concert. En effet, cela semble beaucoup plus heureux, même si l'on peut se demander si les spectateurs de théâtre et de concert, principalement des seniors, s'exposeront à ces risques, maintenant que l'on ne sait toujours pas si - et si oui, avec quelle gravité - la deuxième vague coronale va frapper. Le souhait est beau, mais dans la pratique, il ne fera pas encore revenir le public en masse.

L'autre question concerne les freelances et les travailleurs indépendants. Toutes les mesures prises et annoncées par le ministère, avec ou sans les autres ministères, soulagent principalement les institutions subventionnées, selon le Conseil. Les producteurs libres et les créateurs non subventionnés risquent d'être laissés pour compte. En ce qui concerne les grands producteurs libres, un point d'interrogation peut être posé. Ils ont très bien réussi à survivre grâce à un soutien entrepreneurial générique. Tellement bien, en fait, que le directeur de scène Albert Verlinde s'est exclamé que tout le monde devrait se contenter de... Il faut arrêter de se plaindre.

Bonjour Dolly

Il a partiellement raison, car sa société a pu toucher quelques millions. Il est donc aussi agréable que quelques grandes comédies musicales, comme Tina, puissent rejouer.

STAGE ENTERTAINMENT B.V. AMSTERDAM 745.323
STAGE ENTERTAINMENT NEDERLAND B.V. AMSTERDAM 18.558
STAGE ENTERTAINMENT NEDERLAND PRODUCTIONS B.V. AMSTERDAM 1.944.072
STAGE ENTERTAINMENT PRODUCTIONS B.V. AMSTERDAM 121.101
STAGE ENTERTAINMENT THEATRE ARRANGEMENTS B.V. AMSTERDAM 58.725
Total 2.887.779

Cependant, quand on regarde la concurrence, et notamment la société de VandenEnde junior, MediaLane, on s'aperçoit que cette société ne voit plus tous les créateurs indépendants et les... Hello Dolly a annulé en faveur d'un programme de chansons mettant en scène les deux acteurs principaux. MediaLane avait également demandé beaucoup moins de soutien, probablement parce que ses contrats avec les pigistes avaient déjà été résiliés.

MEDIALANE HOLDING B.V. AMSTERDAM 192.564
MEDIALANE LIVE B.V. AMSTERDAM 40.479
MEDIALANE THEATRE B.V. AMSTERDAM 50.550
MEDIALANE TV B.V. AMSTERDAM 174.993
Total 458.586

Il y a donc beaucoup de faiseurs indépendants dans la rue. Même si j'en connais déjà deux qui se sont reconvertis en stars de la couronne.

Soutenir les travailleurs indépendants

Comme il ne serait pas agréable que le Conseil de la culture "mette vraiment la main à la pâte" pour soutenir les freelances et les indépendants ! Il y a une possibilité. De la même manière que le soutien à nous, flyboys et filles de KLM et de l'aéroport de Schiphol, est lié à des exigences environnementales radicales, le soutien aux institutions pourrait également aller de pair avec l'exigence de continuer à fournir un revenu de base au noyau permanent de freelances et d'indépendants. Chaque "producteur libre" dispose d'un tel noyau, et sinon, les productions prévues qui ont été annulées peuvent servir de mesure. Et si tu ne savais pas encore à quels free-lances tu allais faire appel, le montant que tu avais mis de côté pour cela peut être joliment placé dans ton propre fonds d'urgence.

C'est une petite idée qui a germé pendant la rédaction de cet article. Le conseil peut l'avoir gratuitement.

Même si ce serait bien qu'ils deviennent tous membres.

Lettre au ministre Van EngelshovenVers un secteur culturel et créatif agile et résilient.

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Petites adhésions
175€ / 12 Maanden
Surtout pour les organisations dont le chiffre d'affaires ou la subvention est inférieur à 250 000 par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
5 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Nombreux membres
360€ / Jaar
Voor culturele organisaties
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
10 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Participe
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Collaboration
Adhésion privée
50€ / Jaar
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Propre compte mastodonte sur notre instance
fr_FRFrançais