Aller au contenu

De "directeur artistique" à "directeur artistique adjoint" : quelle est la position de Josef Fuchs au Netherlands Reisopera ?

Lundi dernier, le 20 septembre, la Nederlandse Reisopera a présenté son programme pour la saison à venir. L'orateur était Josef Fuchs, qui a été présenté comme le nouveau directeur artistique de la compagnie par sa directrice générale a.i. Nina Hiddema. Une occasion festive, qui a provoqué une légère surprise dans la petite assemblée (quelques journalistes et quelques collègues). Dans une interview (à écouter ci-dessous), Fuchs explique qu'il occupait en fait le rôle de directeur artistique depuis quelques années, car Nicolas Mansfield, son patron de l'époque, était "plus préoccupé par le lobby".

Pourtant, l'émission et son directeur général encore tout neuf ont été considérés comme plus importants. On peut donc l'entendre dans le reportage audio que j'en ai fait :

Mais il y a donc de la merde à faire. Dans les sombres parkings d'Internet (aka Facebook et Whatsapp), les fumeurs à la chaîne se sont morfondus, et pas des moindres. Par exemple, ils semblaient assez contrariés par la nomination de l'apprenti sorcier Josef Fuchs au poste de directeur artistique du deuxième opéra du pays. Pourquoi aucune figure de proue n'avait-elle été nommée, alors que nous en avons quelques-unes ici dans le pays ? Nous citons des poids lourds comme Anthony Heidweiller, une Jorinde Keesmaat ou Sjaron Minailo. Même des étrangers célèbres comme Mary Miller de l'Opéra de Bergen, en Norvège, pourraient tout simplement être sur le marché pour ce poste prestigieux. Pourtant, la Nederlandse Reisopera a préféré prendre quelqu'un de sa propre écurie.

En toute hâte

Il y a quelque chose à dire à ce sujet, car cet homme extrêmement attachant (écoutez le podcast), faisait lui-même partie du comité de candidature, qui devait décider qui serait le successeur de son patron artistique. D'une manière ou d'une autre, personne ne convenait (nous ne savons pas qui a posé sa candidature), alors dans la précipitation, il a été décidé de nommer l'assistant comme nouveau chef.

Ce n'est donc pas un grand nom, et il reste à voir si les subventionneurs comme le Conseil de la Culture sont vraiment heureux de cette situation. Lorsque le tollé est apparu sur Facebook aujourd'hui, il a fallu environ une heure à la Nederlandse Reisopera pour réagir. La page Web contenant les postes du personnel a disparu du réseau, pour réapparaître quelques instants plus tard. Avec un design différent, mais avec les mêmes noms et les mêmes fonctions. À une exception près : derrière le nom de Joseph Fuchs, il n'y avait plus "directeur artistique", mais "directeur adjoint des affaires artistiques".

Fonctionne ailleurs

Cela semble très différent. Est-ce que cela élimine les troubles ? Je crains que le contraire n'ait été prouvé. Car quelle figure de proue artistique potentielle va maintenant devenir directeur général, avec un "adjoint aux affaires artistiques" sous ses ordres ? On peut s'attendre à ce que - comme pour l'ASBL - on recherche une personne ayant une riche expérience du monde des affaires au sein d'un conseil d'administration.

Ou bien avaient-ils en tête une "fonction ailleurs" pour un habitant de La Haye ?

La presse culturelle fonctionne différemment. C'est toi qui décides de la valeur de cette histoire !

C'est bien que tu aies lu jusqu'ici. Tu lisais déjà à l'heure qu'il est histoires de cet auteur. Montre ton appréciation avec un petit don!

don
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Souvent, les journaux et les autres médias, anciens et nouveaux, n'ont ni la place ni le temps pour cela. Culture Press veut offrir cet espace et ce temps, et nous voulons qu'il en soit ainsi pour tout le monde. Que tu sois riche ou pauvre. C'est pourquoi nous voulons que ce site reste gratuit autant que possible. Cela coûte de l'argent, beaucoup d'argent. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme vous, nous pouvons continuer à exister et nous rendre compte de l'importance que les lecteurs nous accordent. De plus, nous pensons que c'est la meilleure façon possible de garder un journalisme indépendant. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 : grâce aux lecteurs qui s'approprient ainsi un peu ce lieu indispensable !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais