Aller au contenu

Au Delft Fringe, les salons offrent les seuils les plus bas possibles pour les talents en devenir. 

Dans vingt ans, je pourrai dire que j'ai vu Daniëlle Deddens jouer une fois avant qu'elle ne devienne une star mondiale. C'était un samedi un peu frisquet de juin 2024, dans le grenier de stockage d'un vieux moulin du centre de Delft. J'étais avec une vingtaine d'autres citoyens de Delft, qui avaient déboursé quelques euros pour Nora - un concert POP. La représentation a duré à peine une demi-heure et contenait tout ce qui allait plus tard la rendre si bonne : une bande sonore passionnante écrite par elle-même, une présence confiante et une voix qui n'avait pas besoin du volume fort qui rend souvent les comédies musicales si céliniennes. 

C'est donc ce qu'il y a de formidable dans un festival comme le Delft Fringe. J'ai appris à le connaître en ce samedi frisquet de juin de cette année et j'ai été durablement surprise par la qualité de l'organisation, de l'offre et du public. À Delft, une ville que je n'avais jamais vraiment regardée de près, c'est un public différent de celui d'Amsterdam qui déambule entre les petites salles, les micro-théâtres et les espaces d'exposition. 

Latitude art

Le Delft Fringe est un festival de talents en devenir qui opère dans des genres allant du cabaret et de la comédie musicale à la danse moderne et à la drague. La haute culture se marie agréablement avec l'art le plus varié, et c'est aussi parce qu'elle se déroule souvent dans les salons des habitants ordinaires de Delft.

Eh bien, ordinaire ? Celui qui a un étage de libre dans sa maison pour accueillir 20 spectateurs à une représentation de Haus of 4D n'est pas le plus élémentaire des souffrants du minimum, mais un bon cœur pour l'art amateur y bat. Le fait que la musique ne puisse pas être trop forte à cause des voisins nuit un peu au spectacle campagnard des queers de Delft qui ne veulent pas entrer dans un pigeonnier, mais cela n'amoindrit pas le plaisir. Tu ne peux pas abaisser les seuils.

Mel Gibson

Il est intéressant de voir que la nouvelle génération de fabricants qui fait ses premiers pas vers les grandes scènes de Delft a ses propres opinions sur la diversité. En effet, ma journée a commencé avec Jannes Laven qui a déployé son charisme androgyne fascinant dans une demi-heure divertissante au cours de laquelle il a tendu un miroir aux vrais hommes. Dans le public, certains ont révélé qu'ils aimaient boire de la bière et roter en groupe. Laven met joliment en miroir l'obsession masculine d'être droit ensemble, de péter et d'éclater des choses ensemble, avec la jupe de Mel Gibson dans Braveheart et son propre désir de surprendre sa petite amie dans des vêtements de femme.

Si les cabarets de ce genre doivent surtout compter sur les heures tardives et des normes de qualité un peu plus lâches, cela ne s'applique pas à Rite of What Was, un spectacle de danse sur le Greenwashing que j'ai vécu dans l'espace d'exposition du Royal Delft. Après un tour du bleu de Delft hors de prix, Margarida Constantino montre un quatuor de danse inspiré, animé même par une colère palpable, à propos de laquelle nous sommes libres d'associer. Voyons-nous ici les derniers brins de la forêt tropicale perdre la bataille, alors qu'ils ne cessent de répéter le mantra selon lequel tout est de la faute du greenwashing ? La performance est puissante et donc même émouvante.

Les artistes du Delft Fringe jouent constamment dans des lieux différents. Ainsi, Daniëlle Deddens ne joue sa propre vision chantée du classique théâtral d'Ibsen, "Nora, une maison de poupée", vieux de 150 ans, que deux fois dans ce moulin. La semaine prochaine, elle sera dans le salon de quelqu'un. Je suis sûre qu'il y a encore des billets. 

Expérimenté : Delft Fringe Festival le 1er juin 2024. Informations.

J'apprécie cet article !

Tu es satisfait de cette histoire ? Montrez votre appréciation en faisant une petite contribution ! C'est ainsi que tu aideras à maintenir en vie le journalisme culturel indépendant. (Si tu ne vois pas de bouton ci-dessous, utilise ce lien : don!)

Faire un don en douceur
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Il n'y a pas toujours l'espace et le temps pour cela. Culture Press veut fournir cet espace et ce temps, et les rendre accessibles à tous GRATUITEMENT ! Que tu sois riche ou pauvre. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme toi, nous pouvons continuer à exister. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Petites adhésions
175 / 12 Maanden
Surtout pour les organisations dont le chiffre d'affaires ou la subvention est inférieur à 250 000 par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
5 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Nombreux membres
360 / Jaar
Voor culturele organisaties
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
10 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Participe
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Collaboration
Adhésion privée
50 / Jaar
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Propre compte mastodonte sur notre instance
fr_FRFrançais