Aller au contenu

Le Conseil de la culture l'affirme : la loi sur les dons a échoué, et le reste aussi.

Tu te souviens ? Le pansement que Halbe Zijlstra a offert au secteur culturel sous la forme de la loi sur les dons ? Les allègements fiscaux entraîneraient certainement une augmentation du mécénat, de sorte que l'impact des mesures d'austérité serait loin d'être aussi dramatique que le secteur lui-même l'a crié.

Une blague, toute cette Loi sur les donsNous l'avons immédiatement écrit. Non seulement de nombreuses entreprises n'ont pas les connaissances nécessaires pour faire venir des sponsors, mais en raison des coupes budgétaires, il n'y a plus de temps, d'argent et de personnel pour chercher de l'argent.

Et maintenant, le Conseil de la culture le voit aussi. Dans ses Perspectives de la culture, publiées aujourd'hui, nous lisons, outre de nombreuses portes ouvertes, sans équivoque :

Les fonds publics disponibles pour les arts et le patrimoine culturel ont diminué. On espérait que cela serait compensé par davantage de ressources privées. Mais malgré de grands efforts, cela n'a pas réussi. La tendance est (également à l'échelle internationale) que le sponsoring des arts et de la culture diminue et, de plus, que la coopération entre les entreprises et les institutions artistiques devient plus complexe. Les dons privés sont en baisse, mais le mécénat et le crowdfunding semblent connaître une légère croissance. Dans l'ensemble, le tableau des financements privés est tout sauf positif.

Les (suites de la) crise économique, le ton du débat politique de ces dernières années et le recul du gouvernement n'attirent certainement pas les sponsors et les particuliers potentiels vers le secteur culturel. Les mesures incitatives telles que la loi sur les dons n'ont pas encore pu compenser cela.

Conséquence ultime ? L'audience décline, tout comme "l'accent mis sur l'approfondissement et le développement de la création de pointe". En bref : l'ensemble de l'exploration ne nous apprend rien que nous ne savions déjà, et le ministre haussera les épaules. Cela suscitera-t-il une discussion dans le secteur ? Peut-être à propos du tigre édenté qu'est devenu le Conseil de la culture. L'exploration complète peut être consultée  ici (alerte pdf) :

Cliquer pour accéder à De_Cultuurverkenning.pdf

Les commentaires sont fermés.

Henri Drost

Henri Drost (1970) a étudié le néerlandais et les études américaines à Utrecht. A vendu des CD et des livres pendant des années, puis est devenu consultant en communication. Il écrit entre autres pour les magazines GPD, Metro, LOS !, De Roskam, 8weekly, Mania, hetiskoers et Cultureel Persbureau/De Dodo sur tout, mais si possible sur la musique (théâtre) et le sport. Autres spécialités : les chiffres, les États-Unis et les soins de santé. Écoute Waits et Webern, Wagner et Dylan et à peu près tout ce qui se trouve entre les deux.Voir les messages de l'auteur

Petites adhésions
175€ / 12 Maanden
Surtout pour les organisations dont le chiffre d'affaires ou la subvention est inférieur à 250 000 par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
5 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Nombreux membres
360€ / Jaar
Voor culturele organisaties
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
10 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Participe
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Collaboration
Adhésion privée
50€ / Jaar
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Propre compte mastodonte sur notre instance
fr_FRFrançais