Aller au contenu

L'amour en temps de crise

Ceux qui n'ont pas de maison aujourd'hui ne la construiront pas non plusRilke le savait déjà. Virus trace une ligne de démarcation claire entre ceux qui ont trouvé l'amour et ceux qui le cherchent encore. S'accrocher à l'amour est une question frénétique à notre époque. Ceux qui rompent, en supposant qu'ils vivaient déjà ensemble, avec ou sans enfants et/ou animaux de compagnie qui eux aussi n'ont rien demandé, doivent déménager - et essayez de déplacer une machine à laver, par exemple, dans la société d'un mètre et demi.

La recherche, en revanche, se transforme en une affaire de cour. On apprend l'existence de l'autre, on s'écrit, on se renvoie des images et des sons, et puis, quand on sort à nouveau de sa tanière dans on ne sait combien de temps et qu'on court l'un vers l'autre, il ne reste plus qu'à espérer que l'autre ne se sente pas ou ne sente pas trop bizarre - mais même dans ce cas, dans des limites raisonnables, il est probablement possible d'avancer heureux ensemble, parce que le couple a déjà traversé tant de choses ensemble, en suivant les principes du syndrome de Stockholm et les rigueurs d'un bizutage commun.

Mais : le nouvel amour durera rarement. Lorsque la pression et l'isolement de la cocotte-minute qu'est, et j'espère qu'a été, la corona se seront dissipés, il s'avérera qu'il s'agissait plus d'attachement que d'amour, et ces attachements se dissoudront dans une nouvelle chair fraîche, qui consistera, en juste proportion, en des relations qui ont atteint la fin de cette ère par les talons, mais qui explosent maintenant avec soulagement dans des vagues orgasmiques d'amour libre.

Les partenaires qui ont traversé le virus ensemble continueront simplement à vivre comme ils le faisaient pendant la corona, comme les soldats japonais qui se battaient encore dans les années 1970 dans la jungle, tirant vivement sur tous ceux qui essayaient de venir leur dire que la Seconde Guerre mondiale était terminée.

J'apprécie cet article !

Tu es satisfait de cette histoire ? Montrez votre appréciation en faisant une petite contribution ! C'est ainsi que tu aideras à maintenir en vie le journalisme culturel indépendant. (Si tu ne vois pas de bouton ci-dessous, utilise ce lien : don!)

Faire un don en douceur
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Il n'y a pas toujours l'espace et le temps pour cela. Culture Press veut fournir cet espace et ce temps, et les rendre accessibles à tous GRATUITEMENT ! Que tu sois riche ou pauvre. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme toi, nous pouvons continuer à exister. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais