Aller au contenu

La fierté sans bornes des Roms fait de l'ouverture du festival Explorez quelque chose que l'on n'oubliera pas de sitôt. 

Kinan Abuakel a emporté sa musique classique syrienne avec lui lorsqu'il a fui le pays. Avec son Saz, un instrument à cordes syrien semblable au bouzouki grec, lui-même dérivé du bouzouk turc, il joue un mélange de musique syrienne nouvelle et classique. Je l'ai entendu par surprise au Podium Mozaïek d'Amsterdam. J'ai ainsi découvert en direct ce que je savais déjà en théorie : en musique, tu peux entendre comment la culture et les frontières ne se mélangent pas. La musique syrienne classique que joue Abuakel est du flamenco, mais de l'autre côté de la Méditerranée. 

Nous devons cette diffusion de techniques et d'atmosphères musicales aux Roms, ce peuple apatride qui a fui l'oppression dans l'ouest de l'Inde au début du Moyen Âge et qui a depuis répandu son influence musicale et artistique dans le monde entier. Bien sûr, la culture flamenco en est le résultat le plus célèbre, mais que dire d'Elvis Presley et de Charlie Chaplin ? Le fait qu'ils aient eux aussi du sang rom qui coule dans leurs veines n'a jamais été un secret, mais c'était aussi une connaissance un peu délicate, parce qu'en Europe, nous sommes habitués à ce que les Roms soient pour la plupart... en tant que peuple criminel à voir. 

Collectif Yacka

Entrez dans le collectif Yacka, le même soir à Mosaic. Une nouvelle génération de Roms, flamboyante, énergique et majoritairement queer, s'est montrée à l'ouverture du festival Explorez, et elle a marqué les esprits. Trois jeunes femmes et un homme, accompagnés par l'un de ses membres, une femme trans, en vidéo, se sont présentés avec une fierté qui les a rendus une tête plus grande et quelques degrés de plus plus beaux qu'ils ne le sont déjà en réalité. Voilà ce que la fierté vous fait, surtout si elle est issue d'une tradition de persécution, d'expulsion et d'exclusion. Parce que c'était, et c'est parfois encore, la réalité mortelle pour un peuple qui n'a jamais voulu adhérer à des frontières.   

Ils présentent des spectacles bruts et non polis, mais qui touchent précisément à cause de cela. Ils racontent des histoires de résistance et d'oppression, et le pouvoir intérieur de la persuasion a causé la joue humide occasionnelle de ce côté-ci des projecteurs. Le fait que même une chanson à succès moyenne comme Bella Ciao reprenne vie dans leur spectacle est une grande réussite artistique.

Le fait que le festival Explorez, que je ne connaissais pas jusqu'à présent, rende de telles choses possibles est une raison suffisante pour y jeter un coup d'œil. Les œuvres proposées ne sont pas forcément de qualité supérieure, comme l'a prouvé l'ouverture, mais tu cours le risque de découvrir des perles que tu ne rencontreras pas facilement dans tes habitudes de consommation culturelle habituelles ou de flocons d'avoine. 

Le festival Explorez du théâtre Zid dure jusqu'au 18 mai. Informations.

J'apprécie cet article !

Tu es satisfait de cette histoire ? Montrez votre appréciation en faisant une petite contribution ! C'est ainsi que tu aideras à maintenir en vie le journalisme culturel indépendant. (Si tu ne vois pas de bouton ci-dessous, utilise ce lien : don!)

Faire un don en douceur
Faire un don

Pourquoi faire un don ?

Nous sommes convaincus qu'un bon journalisme d'investigation et des informations de fond expertes sont essentiels pour un secteur culturel sain. Il n'y a pas toujours l'espace et le temps pour cela. Culture Press veut fournir cet espace et ce temps, et les rendre accessibles à tous GRATUITEMENT ! Que tu sois riche ou pauvre. Merci à dons Grâce à des lecteurs comme toi, nous pouvons continuer à exister. C'est ainsi que Culture Press existe depuis 2009 !

Tu peux aussi Devenir membreEt transforme ton don unique en un soutien durable !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais