Aller au contenu

Un documentaire sur Remco Campert présenté en avant-première à Poetry (PI16)

Cela promet d'être un beau portrait, le film que le réalisateur John Albert Jansen consacre au poète Remco Campert. Poetry International (du 7 au 11 juin à Rotterdam) en projette déjà un avant-goût. 'Je trouve émouvant de voir qu'il y a encore une certaine timidité chez Remco, comme si le petit garçon était toujours caché sous la surface. Cela se voit très bien.

Le documentaire Plus près de Campert couvre une année dans la vie de Remco Campert, 86 ans. Le réalisateur John Albert Jansen et le caméraman Jeroen Wolf, le beau-fils de Campert, sont présents pour les grands et les petits moments, comme fumer la première cigarette au lit le matin, se raser, écrire.

Le film n'a pas la prétention d'être complet, souligne Jansen, et il ne s'agira pas non plus d'un portrait des années 50 une fois de plus. Il s'agit du temps qui passe, de l'éphémère, des souvenirs et des réflexions, de la mélancolie de l'écrivain. Les scènes de ménage avec sa femme Deborah, et l'interaction entre eux. À cet âge, l'univers d'une personne devient de plus en plus petit, c'est pourquoi le film se déplace principalement dans et autour de la maison. Tu vois comment une certaine immobilité s'empare de Remco, bien que son esprit soit encore clair. Le fait même que Wolf soit le beau-fils de Campert permet de capturer ces moments intimes et de s'approcher au plus près.'

Wolf et Jansen ont filmé Campert alors qu'il essayait son costume sur mesure devant le miroir, à l'occasion de la remise du Grote Prijs der Letteren (Grand Prix de Littérature), dans la voiture avec le roi des Belges, et lors de visites d'amis, comme Hagar Peeters et Cees Nooteboom. En général, Campert est le plus taciturne des deux, même s'il lui arrive de faire des remarques osées ou pleines d'esprit, dit Jansen. De petites choses révèlent qui est Campert, comme lors de la conversation avec Nooteboom sur le fait qu'ils étaient tous deux tombés douloureusement, Campert chez lui à Amsterdam alors qu'il accrochait un tableau, Nooteboom dans les Pyrénées. Remco lui dit : "Oui, Cees, c'est la différence entre toi et moi : tu tombes dans des endroits magnifiques". Une telle remarque est tout à fait typique de Remco.'

Remco Campert au travail ©John Albert Jansen et Jeroen Wolf
Remco Campert dans son bureau ©John Albert Jansen et Jeroen Wolf

Au Poetry International, Jansen montrera quelques extraits et s'entretiendra avec Jeroen Wolf. Jansen, qui a déjà réalisé les portraits d'écrivains de Herta Müller, Hugo Claus, Adonis et Wislawa Szymborska, prévoit d'achever son film sur Campert après l'été. Il est actuellement occupé à monter son nouveau film, Chant d'exil[hints]Un documentaire sur l'écrivain iranien Nasim Khaksar, qui s'est installé à Utrecht après avoir été contraint de fuir son pays. Un film sur ce que c'est que d'être emprisonné et torturé, puis d'être un réfugié à vie - un thème particulièrement d'actualité. Chant d'exil sera présenté au Festival du film néerlandais[/hints]. Après cela, Jansen espère faire les dernières prises de vue pour Plus près de Campert à compléter. Je suis toujours à la recherche d'un bord effiloché". Car, dit Jansen, le charmant attachement de Campert rend aussi difficile le fait d'aller vraiment au cœur du sujet. Au montage final, comme pour tous ses films, le réalisateur se laissera guider par le rythme, l'atmosphère et la composition. Car, bien sûr, il s'agit d'un film sur un poète", explique Jansen. Ce que j'ai vu avec Claus, tu le vois aussi avec Remco : quand toute la poussière est retombée, la poésie reste. C'est ce qui lui est le plus cher et le plus proche.'

Poetry International se déroule dans différents endroits de Rotterdam du mardi 7 au samedi 11 juin. Dichter bij Campert a lieu le mercredi 8 juin dans le Grote Zaal du RO Theatre, à partir de 20h00. L'entracte sera suivi du film de Justin Stephenson, The Complete Works, sur le poète canadien Barrie Phillip Nicol (bpNichol). Stephenson sera ensuite interviewé.

Bon à savoir

Pour le programme complet, visite le site www.poetryinternationalweb.net

A Quattro Mani

Le photographe Marc Brester et le journaliste Vivian de Gier savent lire et écrire l'un avec l'autre - littéralement. En tant que partenaires de crime, ils parcourent le monde pour divers médias, pour des critiques de la meilleure littérature et des entretiens personnels avec les écrivains qui comptent. En avance sur les troupes et au-delà de l'illusion du jour.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5€ / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18€ / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36€ / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais