Aller au contenu

La Turandot iranienne désarme avec une musique engageante. Mais Puccini reste invaincu

Tu as déjà lu ici messages gratuits. Alors rejoins Culture Press dès maintenant. Nous avons plus de 400 membres fidèles. Des personnes impliquées dans les arts, qui y travaillent, qui définissent des politiques. Des personnes qui apprécient une vision indépendante du journalisme artistique. Tout comme toi.

Rejoins-nous! Pour que Culture Press continue à fonctionner !

C'est assez audacieux. Prendre un opéra italien classique et lui donner une "version primale". Je connais une petite armée de critiques d'opéra militants qui préféreraient prendre les armes contre cela. Si cela vient aussi d'Iran, vous aurez vite fait de faire danser les marionnettes.

Juste pour évacuer tout de suite la première tension : Turan Dokht, joué hier soir au Muziekgebouw, n'est pas à la hauteur de Turandot de Puccini. Ce classique est également trop ancré dans notre génome pour cela. Cet opéra du dix-neuvième siècle a tout ce qu'il faut pour émouvoir aux larmes le public le plus large possible, et aussi pour le tenir en haleine musicalement. Que le livret soit basé sur un conte de fées médiéval persan est alors malheureux pour les Perses. Ce maudit Italien l'a également transféré en Chine, entre autres.

Menotté

Pourtant, je suis restée assise pendant une heure et demie mercredi soir à regarder, mais surtout à écouter la version iranienne de l'opéra, plutôt captivée. Miranda Lakerveld, qui travaille souvent sur ce type d'opéra archéologique, a réuni un ensemble extrêmement intéressant, et le compositeur, Aftab Darwishi, en est un élément très important.

Elle a fourni le conte de fées original, qui est un peu plus mystique que la version bien connue de Puccini, avec une musique qui est un mélange d'instrumentation traditionnelle iranienne, de sons de chansons folkloriques et de mélodies occidentales. C'est certainement passionnant et offre un voyage musical à travers dix siècles d'histoire et dix mille kilomètres de route de la soie.

Les tripes

Que le jeu des chanteurs extraordinairement attachants et qu'une chanteuse n'atteigne pas vraiment le niveau de fin d'études de l'Académie d'art dramatique de Maastricht n'est même pas si grave. Ce qui compte ici, c'est l'ambition et la conviction. Et l'amour. Qui surmonte les boycotts.

C'est vers la fin que la compositrice fait preuve du plus grand cran, lorsqu'elle cite directement Puccini pendant quelques mesures. Puis tu entends soudain cette mélodie qui fait pleurer tout le monde par défaut, même si beaucoup d'oncles qui la chantent pendant la vaisselle ne se rendent pas compte qu'elle vient de Turandot. C'est une belle ode, interprétée par un ensemble qui ne veut pas pisser sur Puccini, mais qui veut mettre un petit bijou à côté. Ils ont réussi - grâce à cette modestie.

Bon à savoir Bon à savoir
Turan Dokht est encore à voir : le 6 juin au Muziekgebouw aan het IJ. Informations.

Wijbrand Schaap

Journaliste culturel depuis 1996. A travaillé comme critique de théâtre, chroniqueur et reporter pour Algemeen Dagblad, Utrechts Nieuwsblad, Rotterdams Dagblad, Parool et des journaux régionaux par l'intermédiaire d'Associated Press Services. Interviews pour TheaterMaker, Theatererkrant Magazine, Ons Erfdeel, Boekman. Auteur de podcasts, il aime expérimenter les nouveaux médias. Culture Press est l'enfant que j'ai mis au monde en 2009. Partenaire de vie de Suzanne Brink Colocataire d'Edje, Fonzie et Rufus. Cherche et trouve-moi sur Mastodon.Voir les messages de l'auteur

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais