Aller au contenu

Œuvre d'art universelle

A Christmas Carol par Carl Davis et The Dutch Don't Dance Division

Un grand coup de chapeau à Gesamtkunstwerk A Christmas Carol de Carl Davis et The Dutch Don't Dance Division.

Alors ceci : " Il n'est pas facile de rivaliser avec YouTube, Netflix et les autres géants du divertissement qui gisent au bout de nos doigts... " Sages paroles de Jiří Kylián dans l'avant-propos du livret du programme d'Un chant de Noël. Le célèbre chorégraphe voit la division The Dutch Don't Dance du Zuiderstrandtheater créer quelque chose de magique avec leur dernière production : avec des ressources limitées dans ce multimédia.... 

Karlheinz Stockhausen navigue vers le ciel à la Pentecôte

L'année dernière, une petite émeute a éclaté lorsque le Holland Festival a annoncé qu'il montait un projet à grande échelle en 2019 autour de l'opéra Light de Karlheinz Stockhausen. Les haineux de la musique moderne ont crié au meurtre bleu, car qui attend le grincement sinistre de l'orfèvre allemand ? Pourtant, une course dans les charts s'est immédiatement ensuivie. Même après sa mort... 

Suzanna Jansen sur Pauper Paradise : "La pauvreté mène toujours à l'isolement".

Les enseignes criardes KEUKENHOF continuent de passer en trombe devant le café Foolish Business, en ce mardi matin très poisseux. Des hordes de touristes se pressent derrière eux, prêts à dépenser de l'argent pour des photos pittoresques et des expériences uniques. Aujourd'hui, c'est le contraire qui m'intéresse, la désolation 19les colonies du siècle dernier en DrentheOn l'appelait alors la "Sibérie hollandaise". Pour moi, la Drenthe est connue comme le "paradis des cyclistes", mais l'auteur de l'article n'est pas le seul. Suzanna Jansen a écrit le best-seller de 2008 Le paradis des pauvres sur, dans laquelle elle a méticuleusement retracé l'histoire de sa famille sur cinq générations.

Elle porte une robe bleue estivale et se rend sur le "lieu du crime" de notre conversation, Veenhuizen, pour passer devant ses "endroits préférés" avec RTV Drenthe. C'est un peu ironique, car elle connaît la Drenthe principalement grâce à ses ancêtres, qui ont vécu et sont morts dans des conditions misérables dans les colonies.

15 juin 2016 se rend à la représentation théâtrale de Veenhuizen Le paradis des pauvres   a été présenté pour la première fois dans la cour du musée de Gevangenis, sur "l'une des histoires cachées les plus dramatiques des Pays-Bas".

Image paupière sans texte

Jusqu'à 1 million de néerlandais Descend des clients de Veenhuizen [indices]A partir des registres révèle que Ruud Lubbers, Geert Mak et Alexander Pechtold, Thea Beckmann, Anton Pieck et Bert Haanstra, entre autres, sont apparentés à des indigents des colonies pauvres du 19e siècle[/hints].

Edith et Judith après leur arrivée. Ce n'est donc pas comme ça qu'elles sont accrochées dans l'exposition ! Photo Gemeentemuseum La Haye

Filles magiques de Klimt et Schiele

Il y a des opportunités extérieures à saisir. Le Portrait d'Edith d'Egon Schiele par sa femme Edith sera rejoint par la Judith I de Gustav Klimt en provenance de Vienne pour une exposition unique au Gemeentemuseum Den Haag. Deux œuvres fascinantes, toutes deux très rarement prêtées. Et bien que les artistes se connaissaient et s'appréciaient mutuellement, il n'y a presque pas de plus grande différence imaginable que... 

Sofie van der Sman à son projet L'île fantastique. Auteur de la photo.

12 signes d'espoir à l'exposition de remise des diplômes KABK

La semaine dernière, les diplômés de l'Académie royale des arts (KABK) de La Haye ont présenté leurs projets d'examen final dans le cadre d'une exposition. Une exposition qui, chaque année, est bien trop grande pour tout voir en une semaine. Mais cette année, surtout, une exposition qui a provoqué : à réfléchir, à s'interroger, à sourire et à revenir encore et encore.

Pearl Fishermen de Reisopera : sobre mais efficace

Avant même que le dernier accord du Noord Nederlands Orkest n'ait totalement retenti, le public d'un Théâtre Carré bien rempli se lève comme un seul homme pour acclamer la troupe des Parelvissers de Bizet. Nous écrivons le 24 février 2015 et il s'agit de l'une des dernières représentations de cette production austère mais efficace de la Nationale Reisopera. Ce soir, cette... 

Aufführung der Komposition " Delusion of the fury " von Harry Partch in der Musiktheater Inszenierung von Heiner Goebbels mit dem Ensemble musikFabrik in der Jahrhunderthalle Bochum im Rahmen der Ruhrtriennale 2012-14 am Mittwoch, 21.08.2013.

Voir de la musique (et ne pas l'entendre ?)

En raison de ma fascination pour la relation complexe entre écouter et regarder, j'ai décidé de me rendre à trois représentations lors du récent Holland Festival et d'expérimenter ce qui se passait lorsque j'essayais d'accorder une attention égale aux oreilles et aux yeux. Le premier était "Delusion of the Fury" (1966) du compositeur américain Harry Partch, le deuxième un concert de l'opéra "The CIVIL warS" (1983) de Philip Glass, le troisième une représentation de "Die Winterreise" (1827) de Franz Schubert au cours de laquelle vingt-quatre courts métrages de l'artiste sud-africain William Kentridge ont été projetés.

La danse et la musique fusionnent dans Gesamtkunstwerk SHIROKURO

Festival de Hollande Festival de Hollande J'aime utiliser le mot "Gesamtkunstwerk". La lumière, l'espace, la matière, le corps, le son : tout est lié. Chaque aspect constitue une partie essentielle de l'ensemble."

La chorégraphe Nicole Beutler se prépare avec la pianiste Tomoko Mukaiyama et l'animatrice de l'exposition.

Moritz Eggert : "Je veux rendre son innocence à Wagner".

Avec Tragedy of a Friendship herdenkt De Vlaamse Opera het tweehonderdste geboortejaar van Richard Wagner. Het betreft een productie van de controversiële kunstenaar Jan Fabre, de auteur Stefan Hertmans en de componist Moritz Eggert. Wanneer ik de Duitse toondichter benader voor een gesprek over deze opera, reageert hij geschrokken: er is ab-so-luut geen sprake van een opera! Wil ik dat misverstand alsjeblieft voor ééns en altijd de wereld uit helpen?

Attendre Miss Monroe, c'est un régal pour l'esprit. Mais avec des bouchons d'oreille. #hf12

Rapidement, Twitter a apporté une première réaction à Waiting for Miss Monroe, l'opéra de Robin de Raaff dont la première mondiale a eu lieu au Stadsschouwburg hier soir. @DavidMPinedo : Quel atroce opéra que 'Waiting for Ms. Monroe' de Raaff. Un pet atonal qui n'a RIEN de musical. Juste des cris. Et un deuxième. @sandraeik : Exciting world premiere Waiting for Miss Monroe - incroyable performance de Laura Aiken dans le rôle de Monroe..... 

Soul Seek est le premier opéra sur Internet au monde. Avec un clin d'œil à Mulholland Drive.

"Pour moi, l'opéra est bien plus que de la musique", déclare le réalisateur israélien Sjaron Minailo. "Cela peut paraître un peu pompeux, mais mon opéra sur Internet s'inscrit complètement dans la tradition de Richard Wagner. Soul Seek est vraiment un gesamtkunstwerk multimédia, dans lequel la mode, la conception web et les médias numériques, le jeu, le cinéma, le théâtre, la danse et la musique expérimentale se fondent en un seul. Sans un seul élément... 

Les artistes mettent en lumière les paradoxes de la base aérienne de Soesterberg lors du festival #DeBasis

L'art à la base aérienne de Soesterberg est presque par définition un paradoxe. Il en va de même pour le site naturel qui a été une base militaire. Et c'est pourquoi l'art visuel y trouve parfaitement sa place. Pour le festival De Basis, des artistes de cinq pays ont été invités à entamer un dialogue avec ce terrain absurde, jusqu'à récemment interdit. Il en résulte de beaux contrastes. Tout d'abord en... 

#HF11 Jouer avec la moustache de Nietzsche dans l'opéra fantastique de Wolfgang Rihm

Un opéra basé sur des textes de NietzscheLe personnage principal, N, essaie d'attraper deux nymphes d'eau. Attends un peu, c'est Wagner ! Eh bien, chez Wagner Rheingold implique trois filles du Rhin, mais la similitude est trop grande pour être une coïncidence. Et celle-ci non plus, mais dans les premières minutes de l'album de Wolfgang Rihm. Dionysos est bien plus que cela. Voici un compositeur à l'œuvre qui ne joue pas seulement avec le texte et la musique, mais aussi avec des siècles d'histoire culturelle et qui sait y ajouter des blagues. C'est se laisser enivrer.

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais