Aller au contenu

Chœur de l'Opéra national

Les triomphes de Juditha à DNO

Les oratorios sont notoirement peu dramatiques car ils ne racontent une histoire que pendant une seconde et ne font pas de zoom sur les émotions humaines. Juditha Triumphans ne fait pas exception à la règle et le récit lui-même n'a pas grand-chose à voir. Pour débarrasser sa ville de ses assaillants, Judith fait boire leur général puis lui coupe la tête. Cela pourrait constituer une histoire passionnante, si ce n'était... 

Un homme plus fort que le destin ? Oublie-le ! - Oedipe par George Enescu à #DNO

Toute personne souhaitant franchir les portes de Thèbes doit résoudre l'énigme du Sphinx. Ceux qui échouent meurent d'une mort irrévocable, leurs os s'évanouissant dans le charnier qui l'entoure. Œdipe la défie, déterminé à sauver la ville. 'Nommez quelqu'un ou quelque chose de plus puissant que le Destin !', oracle le Sphinx depuis son monomoteur. Homme !", jubile Œdipe. Ce à quoi . 

Le chœur et l'orchestre brillent dans La forza del destino #DNO

Des notes de clairon inquiétantes du début au murmure des cordes qui s'éteignent dans le néant à la fin, tout sonne comme une horloge. Pourtant, Michele Mariotti dirige pour la première fois La forza del destino de Giuseppe Verdi. Il fait ses débuts à l'Opéra national avec cet opéra rarement joué. Mariotti est venu, a vu et a conquis. Il semble être un interprète Verdi né, de... 

Prince Igor à l'Opéra national : des attentes insatisfaites

'Déclencher une guerre est le meilleur moyen d'échapper à soi-même', lit-on sur l'écran de gaze devant la scène du Stopera. Puis l'orchestre philharmonique de Rotterdam entame le Prince Igor d'Alexandre Borodine. Un slogan accrocheur, mais qui suscite des attentes qui ne sont pas satisfaites. Sur le plan musical aussi, cette coproduction de l'Opéra national et du New... 

Les décors volent la vedette à Parsifal de l'Opéra national

La basse autrichienne Günther Groissböck a reçu les plus gros applaudissements dans Parsifal le jeudi 15 décembre, pour son rôle de Gurnemanz. La soprano russe Elena Pankratova est arrivée juste derrière. Elle a signé pour la partie vocale de Kundry, qui a pris forme sur scène en la personne de l'assistante de direction Astrid van den Akker. Cependant, à en juger par les applaudissements assourdissants, c'est le public qui... 

Jephta de Haendel à l'Opéra national

Pour aller droit au but : la nouvelle production de l'oratorio Jephta de Haendel par l'Opéra national est superbe. Décors, costumes, mise en scène et interprétation : tout est au top. Ainsi, après la première mercredi 9 novembre, les interprètes et l'équipe de production ont reçu une ovation bien méritée de la part d'un Stopera à guichets fermés. Ce n'est pas un mince exploit que le petit théâtre... 

Cool Manon Lescaut à l'Opéra national

Devant un Stopera à guichets fermés, l'Opéra De Nationale a présenté sa nouvelle production de Manon Lescaut de Giacomo Puccini le lundi 10 octobre. La mise en scène est assurée par Andrea Breth et la direction musicale par Alexander Joel. Le rôle principal est chanté par la soprano néerlandaise Eva-Maria Westbroek, qui a été fortement applaudie à l'issue de la représentation. La mauvaise nouvelle D'abord mais la mauvaise nouvelle. Le... 

Les Nozze di Figaro à l'Opéra national

C'est une bouffée d'air frais que le metteur en scène allemand David Bösch n'ait pas donné au livret de l'opéra Le nozze di Figaro de Mozart une tournure postmoderne, si nécessaire pour mettre en valeur son propre génie. Cette fois-ci, pas de toxicomanes, d'hommes en tenue de combat ou de voitures qui déboulent sur scène à toute allure, juste une histoire racontée sans détour. L'intrigue de Lorenzo da... 

La chorale et l'orchestre sont les véritables stars de Pique Dame #HF16

Les plus grands applaudissements à la fin de l'opéra de Tchaïkovski. Pique Dame est allé au chœur de l'Opéra national et à l'Orchestre royal du Concertgebouw le mercredi 15 juin. Et à juste titre : les choristes et les musiciens de l'orchestre ont fait sonner la partition très variée de façon impeccable, sans se désynchroniser une seule fois. Dynamique, rythme, phrasé, empathie, tout était solide. Une performance d'envergure rarement vue dans le Stopera. Les solistes vocaux ont fait un peu pâle figure en comparaison.

Le Trovatore gris ne frappe pas au cœur

Le jeudi 8 octobre, j'ai assisté pour la première fois à une représentation en direct de l'opéra Il trovatore de Verdi au Muziektheater d'Amsterdam. Ce ne fut pas un plaisir sans mélange. Pendant les deux premiers actes, l'orchestre philharmonique des Pays-Bas, le chœur de l'opéra national et les solistes étaient tellement désynchronisés que j'ai envisagé de partir à l'entracte. Un bon ami... 

Ecraser Benvenuto Cellini de Terry Gilliam

Avant même que les dernières notes de Benvenuto Cellini n'aient retenti, le public a éclaté en applaudissements nourris hier soir (12 mai). L'équipe de Terry Gilliam, le réalisateur des Monty Python, a donc sorti le grand jeu pour faire de ce premier opéra d'Hector Berlioz une expérience inoubliable. Que sa mise en scène dada évoque des souvenirs de l'approche "joke-and-roll" des... 

Macbeth en tant que tueur sans enfant

Le jeudi 9 avril, j'ai vu la nouvelle production de l'Opéra national de Macbeth, le dixième opéra de Verdi. Après la première de vendredi dernier, la presse s'est montrée très critique à l'égard de cette production. Le metteur en scène allemand Andrea Breth, qui avait déjà signé pour une lecture discrète du Joueur de Prokofiev, a reçu un traitement équitable. Le Theaterkrant a regretté "une bonne direction de personnes", Place de l'Opéra a parlé d'une "mise en scène cucul", Het Parool a parlé d'une "mise en scène intellectualiste du 21e siècle" et...

Tu peux maintenant te connecter pour continuer à lire !

Bienvenue dans les archives de Culture Press ! En tant que membre, tu as accès à l'ensemble des plus de 4 000 articles que nous avons publiés depuis notre création en 2009 !

(Les messages récents (datant de moins de trois mois) sont accessibles à tous, grâce à nos membres).

Devenir membreou connecte-toi ci-dessous :

Oublie ce cygne. Mais où est Lohengrin ? ****

Ces étoiles dans les commentaires. J'aimerais savoir comment tu les as obtenues. Explique.

Bien. Les trente premières minutes de Lohengrin de Wagner à l'Opéra national sont inoubliables. D'abord le Vorspiel avec le rideau fermé, joué avec une beauté déchirante par l'Orchestre Philharmonique des Pays-Bas qui, sous la direction de Marc Albrecht, rend justice à chaque nuance. Nous ne l'avons jamais entendu aussi impressionnant et...

Mais parviendront-ils à maintenir ce niveau ?

Oui, en effet ! C'est de mieux en mieux. L'orchestre z...

Tu peux maintenant te connecter pour continuer à lire !

Bienvenue dans les archives de Culture Press ! En tant que membre, tu as accès à l'ensemble des plus de 4 000 articles que nous avons publiés depuis notre création en 2009 !

(Les messages récents (datant de moins de trois mois) sont accessibles à tous, grâce à nos membres).

Devenir membreou connecte-toi ci-dessous :

La première mondiale scénique Gurre-Lieder est un triomphe pour Pierre Audi et Marc Albrecht

Nous avons dû attendre plus d'un siècle, mais enfin, l'œuvre d'Arnold Schoenberg a été publiée. Gurre-Lieder Il faut aussi voir ce qui se passe. Il est surprenant de constater que ce n'est pas le cas. Selon certaines informations, le compositeur était contre, car il s'agit d'une cantate. Cependant, le metteur en scène Pierre Audi et le chef d'orchestre Marc Albrecht montrent de manière très convaincante avec cette première mondiale scénique que... Gurre-Lieder cache un opéra qui aspire à la lumière de la scène.

Faust : agréable à l'œil et à l'oreille, mais distant

Dans le Limbourg catholique, on m'a enseigné le catéchisme chaque semaine à l'école primaire. "Pourquoi sommes-nous ici sur terre ?", demandait Monsieur le pasteur. Avec toute la classe, nous avons marmonné la réponse : "Pour devenir heureux ici et dans l'au-delà". Une question similaire m'est venue à l'esprit hier soir pendant la représentation de l'opéra. Faust de Charles Gounod à l'Opéra national. "Dans quel but allons-nous au théâtre ?" Pour moi, la réponse est : "Pour être touché, purifié, oui peut-être même heureux". Au vu des critiques dithyrambiques, je m'attendais à ce que ce soit effectivement le cas.

Adhésion privée (mois)
5 / Maand
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Propre compte mastodonte
Accès à nos archives
Petite adhésion (mois)
18 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est inférieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Publie toi-même des communiqués de presse
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Adhésion importante (mois)
36 / Maand
Pour les institutions culturelles dont le chiffre d'affaires/subvention est supérieur à 250 000 € par an.
Pas de bannières gênantes
Une lettre d'information spéciale
Ton propre compte Mastodon
Accès aux archives
Partager les communiqués de presse avec notre public
Une attention particulière dans la couverture médiatique
Bulletin d'information Premium (substack)
5 abonnements d'essai
Tous nos podcasts

Les paiements sont effectués via iDeal, Paypal, carte de crédit, Bancontact ou prélèvement automatique. Si tu préfères payer manuellement, sur la base d'une facture établie à l'avance, nous facturons des frais administratifs de 10€

*Uniquement pour l'adhésion annuelle ou après 12 paiements mensuels

fr_FRFrançais