Aller au contenu

congo

Écrivain Richard Osinga ©Keke Keukelaar

Un casse-tête avec le temps. Le nouveau roman cruel mais aussi plein d'amour de Richard Osinga, "Coin".

Certains écrivains sont à l'avant-garde, d'autres écrivent leurs romans sous le vent. Richard Osinga (51 ans) appartient à cette dernière catégorie. À chaque livre, il gagne en éloquence. La menthe est la nouvelle pousse sur la tige de son œuvre de plus en plus intéressante. À un moment donné, Richard Osinga lui-même était un peu trop paresseux. Après son roman... 

Renzo Martens sur White Cube : "Désormais, le Stedelijk devrait consacrer l'intégralité de son budget d'acquisition à l'art des travailleurs des plantations.

Un temple de l'art épuré et blanc comme neige au milieu de l'intérieur congolais. Qu'est-ce que cela signifie ? Renzo Martens nous parle de son nouveau documentaire White Cube, et du projet artistique qui permet aux travailleurs des plantations de racheter leurs terres. Première à l'IDFA et à Lusanga, au Congo.

Le cinéma néerlandais pour la jeunesse est lui aussi en grande difficulté ? Beaucoup de choses à dire pendant le festival Cinekid

Le festival du film pour la jeunesse Cinekid s'ouvre cette semaine avec Binti, un film pour la jeunesse accrocheur, très actuel et débordant d'optimisme. Cela sonne bien, car l'optimisme est ce dont le film néerlandais pour la jeunesse a le plus besoin en ce moment. Dommage que Binti, qui raconte l'histoire d'une jeune fille originaire du Congo qui fait tout pour pouvoir rester en Belgique avec son père, soit une production essentiellement belge..... 

La colonisation n'est pas une relation. Mais nous avons encore besoin d'établir cette relation, comme l'a montré ce Holland Festival.

La critique et la réflexion post-coloniales ont parcouru comme un fil conducteur le programme du Holland Festival de cette année. Non seulement William Kentrigde et Faustin Linyekula, les artistes associés avec lesquels les programmateurs du festival ont collaboré, leur travail aborde les effets dévastateurs de siècles d'échanges et de commerce avec l'Europe occidentale. En recadrant l'histoire politique et sociale et en réclamant... 

Congo" est un nouveau point fort de l'un des festivals de Hollande les plus significatifs depuis des années.

Je pense qu'ils ont compris. Faustin Linyekula le dit, tout bas, un peu en s'excusant presque, à son collègue comédien à la fin de la représentation Congo. Un rire légèrement soulagé se fait entendre dans la grande salle de Frascati, où se trouve également la princesse Beatrix. Peu avant, papa Moanda Kamono s'était lancé dans une tirade de plus en plus désespérée contre notre passé commun..... 

Jimi Hendrix et Hlengiwe Lushaba : union céleste dans un requiem pour la liberté du Congo

Hlengiwe Lushaba, souviens-toi de ce nom. Cette chanteuse sud-africaine chante les pavés de la rue pendant les leçons de Sur trace le Dinozord. Elle le fait avec une voix qui va du falsetto grinçant au soprano plein de Wagner, même si ce terme sera encore une fois mal ressenti par les tireurs de sharps classiques. Mais de quoi s'agit-il ? Hlengiwe Lushaba s'en moque, car... 

Ce qu'un bus en panne a à voir avec la libération et le féminisme. Le danseur Djino Alolo sur Piki Piki au Holland Festival

Djino Alolo Sabin (1990) est assis là, détendu, le matin à l'hôtel à Bruxelles. La veille, il a dansé pour la première fois son solo Piki Piki, qui sera également présenté au Theater Frascati pendant le Holland Festival. La performance aborde de nombreux thèmes intenses, mais elle est tout sauf mélodramatique. Elle exprime plutôt un optimisme implacable.... 

Faustin Linyekula et les larmes de l'artiste voyageur.

'Les travailleurs humanitaires viennent dans ma ville pour repartir. Moi, je viens pour rester. Faustin Linyekula ne peut pas être plus concis. 'Les travailleurs humanitaires ne créent pas de lien avec les personnes qu'ils veulent aider. Leur travail disparaît dès qu'ils partent. Je ne viens pas pour aider, mais parce que j'ai envie d'être là. Si cela fait de moi un peu... 

L'inconfortable vérité du parapente. Ce que j'ai retenu de la représentation d'ouverture de @tfboulevard.

Il y a environ 18 ans, alors que nous étions en vacances en Auvergne, ma femme et moi avons récupéré un parapente qui avait fini assez malencontreusement dans un pré rempli de vaches indignées. Nous étions heureux de faire quelque chose. Le parapentiste avait l'air reconnaissant, même s'il était un peu inquiet au sujet de la voiture dans laquelle nous allions le ramener à... 

'Black' est une collection unique de littérature 'afropéenne' : 'les auteurs afro-néerlandais sont directement comparés aux écrivains noirs américains'.

Le livre s'appelle peut-être "Black", mais les histoires qu'il contient montrent clairement qu'il y a autant de nuances de noir que de blanc et tout ce qu'il y a entre les deux. Nous, et par là je veux dire moi et mon réseau largement blanc, devons juste regarder de plus près. Et d'écouter. Prenons l'histoire d'Olave Nduwanje, intitulée Imana Ikurinde (God save you), au milieu du livre. Le... 

Les joyaux de Jan Fabre entretiennent l'atmosphère de Hieronymus Bosch

Le calme est revenu au musée du Brabant-Septentrional à 's-Hertogenbosch. Après que plus de 400 000 personnes ont vu l'exposition Hieronymus Bosch, qui a rencontré un grand succès et a été largement acclamée, les salles sont à nouveau légères et calmes. Plus d'heures d'ouverture de tôt le matin à minuit. Juste, le calme et la tranquillité. Même si les mosaïques de Jan Fabre qui y sont désormais accrochées sont dérangeantes. Mosaic Panels 2016 est... 

La forêt qui marche est une performance que tu veux absolument regarder deux fois (HF16)

La Brésilienne Christiane Jatahy faisait déjà partie de la pièce l'année dernière Et s'ils allaient à Moscou ? au Festival de Hollande. Elle est venue, a vu et a conquis. Cette année, elle vient avec le dernier volet de la trilogie d'adaptations scéniques, The Walking Forest. Le titre fait référence aux trois sorcières de Macbeth de William Shakespeare, qui prédisent son ascension et sa chute. La pièce a été le point de départ d'une performance avec quatre écrans vidéo, un bar, une actrice, un poisson mort et, oh oui, un public.

Tu ferais mieux de prendre l'air alors

Aujourd'hui, imagine un petit homme vêtu de façon frappante qui traverse Paris en montgolfière ou qui fait le tour de la Tour Eiffel. Le pionnier de l'aviation Alberto Santos-Dumont l'a fait, en rêvant qu'un jour, tout le monde aurait sa propre montgolfière. Dans son nouveau roman historique Les Ailés, Arthur Japin fait revivre l'inventeur brésilien haut en couleur.... 

passions humaines, guy cassiers, photo Kurt van der Elst

Les désirs cachés des Belges mènent à de grandes œuvres d'art sur #HF15

2014 a été l'année de The Fountainhead d'Ayn Rand, adaptation scénique primée d'Ivo van Hove. Cette année, cette représentation a été devancée par 'Passions Humaines', écrit par Erwin Mortier, magistralement conçu par Guy Cassiers. De nouveau au Holland Festival, confirmant sa place en tant que scène du grand débat sur l'art. Deux pièces dans lesquelles l'architecture, l'art et... 

Les recettes de 30 ans d'Art et Kitsch, ou aussi le rare chandelier en stylo qui servait de porte-rouleau de toilette.

En fin de compte, l'homo calculus - et qui ne l'est pas, un "homme calculateur" - s'avère se préoccuper avant tout de la valeur monétaire des objets d'art, et seulement ensuite - parfois longtemps après - de leur beauté, de leur valeur artistique ou de leur rareté. Chaque épisode de l'émission télévisée Entre l'art et le kitsch en fait la démonstration. Cela s'applique également... 

Alain Platel donne un coup de grâce aux traditionalistes dans le cadre du festival #holland.

Le talent seul ne te permettra pas d'y arriver. Il faut aussi un peu de chance. Cette chance est arrivée si souvent à Alain Platel que tu en viens presque à douter de ta propre méchanceté. Tout de même. Ceux qui comptent non seulement un compositeur comme Fabrizio Cassol parmi leurs amis, mais qui ont aussi donné une chance au chanteur prodige Serge Kakudji, méritent un peu de chance. Ce que le trio a maintenant réalisé avec 13 musiciens de Kinshasa est carrément révolutionnaire. Et sonne le glas de ceux qui pensent que le nord et le sud ne peuvent jamais vraiment se rencontrer. J'en ai fait l'expérience le lundi 16 juin. Et cela résonne encore. 

Pas de sexe heureux, mais du sexe amer #WU14

Il arrive parfois qu'un programme de Writers Unlimited vous prenne au dépourvu. L'année dernière, le talk-show de fin de soirée sur le sexe littéraire a été un moment fort hilarant - sans jeu de mots - du festival. Cette fois-ci, le programme a laissé tomber Parlons de sexe Il n'y a pas grand-chose à rire.

Oublie les connotations avec Salt N Pepa. L'Indonésienne Linda Christanty n'écrit pas sur le "sexe heureux, mais sur le sexe amer comme moyen de pouvoir, comme forme de coercition et de violence". Cela nous a fait taire un instant. 

Photo : Anne Bonthuis

Exhibit B se confronte à des regards interrogateurs @hollandfestival

Festival de Hollande Festival de Hollande

Un groupe de dames sociables qui sont arrivées en riant et en bavardant, quittent la pièce déconcertées et en larmes. Bouleversés, embarrassés, c'est ainsi que je vois sortir tous les visiteurs. Ce qui est difficile à décrire avec des mots se lit sur leur visage. Pièce B de Brett Bailey est plus qu'impressionnante. C'est une exposition qui confronte et qui touche.

Shéda', un chaos insensé avec un aperçu de génie @hollandfestival

Festival de Hollande Festival de Hollande

Si, après seulement les 15 premières minutes, la moitié de la rangée du milieu fuit la salle et que tu regardes ta montre en te disant, mon Dieu, il nous reste encore plus de cinq heures, c'est qu'il y a quelque chose qui ne va pas du tout dans la représentation. Shéda", du dramaturge congolais Dieudonné Niangouna, est une baignoire folle de chaos et de tirades incohérentes. Clamées à tue-tête par 12 acteurs africains et européens hyperactifs, chacun avec un personnage fixe, revenant comme des dieux dans des mondes apocalyptiques, à la... Mad MaxIls se battent les uns les autres avec des paroles bizarres. Bonté divine, il est impossible de donner un sens à tout cela. Pourtant, il continue de fasciner. Pourquoi ?

Les Pays-Bas ferment une ambassade spéciale

Cette semaine, le rideau est officiellement tombé sur la Théâtre EmabassyUn club de personnes inspirées qui a fait collaborer des artistes néerlandais avec des artistes de pays en voie de développement comme le Honduras, le Bhoutan et le Congo. Les spectacles qui en ont résulté n'ont été vus que sporadiquement aux Pays-Bas, mais de temps en temps, un projet a fait une grande impression ici aussi, comme un "On Hope of Blessing", joué par de vrais pêcheurs, mais du Mali.

Faustin Linyekula met en scène la "ressemblance fondamentale entre les nègres et les ballerines" avec "La Création du Monde" (Fernand Léger, Darius Milhaud), #HF12.

Le classique de la danse afro-cubiste de 1923 est visible au Music Theatre aujourd'hui et demain, commenté par le chorégraphe congolais Faustin Linyekula. "Les Européens n'ont aucune idée qu'ils nient l'histoire commune de l'Afrique et de l'Europe. La Belgique fait partie de la vie quotidienne au Congo, mais les Belges ne savent presque rien du Congo, ou alors ce sont les clichés sur la pauvreté 

De la drum'n bass marocaine démente aux sons de rêve aliénants : Dakka al Marrakchia, Zoumana Diarra & Basile Maneka #WU12

C'est incroyable l'énergie que les hommes de Manar peut générer. Ces six percussionnistes - vêtus de djellabas - jouent Dekka al MarrakchiaLe Maroc : une forme follement entraînante de musique de fête traditionnelle marocaine drum 'n bass et de musique religieuse. Gnawa. Après un début solennel, presque rituel - au cours duquel le groupe arrive en trottinant sur la scène du Theater aan het Spui au pas de l'oie, accompagné par les sons menaçants de deux énormes cors - les tambours éclatent et la piste de danse se remplit de visiteurs qui se balancent.

Nous disons au revoir à un festival qui était une fois de plus unique. Pour la dernière fois ? #decision

Il fut un temps où l'art n'avait pas besoin de faire salle comble pour être accepté par la population. Après tout, sur le budget total d'une municipalité, quelque chose comme l'art ne coûte pas plus d'un centime, donc on ne peut pas faire pire, alors qu'au mieux, on ne peut que s'améliorer. Il en va de même pour... 

Petites adhésions
175 / 12 Maanden
Surtout pour les organisations dont le chiffre d'affaires ou la subvention est inférieur à 250 000 par an.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
5 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Cultureel Lidmaatschap
360 / Jaar
Voor culturele organisaties
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
10 abonnements d'essai à la lettre d'information
Tous nos podcasts
Participe
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Publie toi-même des communiqués de presse
Propre compte mastodonte sur notre instance
Collaboration
Adhésion privée
50 / Jaar
Pour les personnes physiques et les travailleurs indépendants.
Pas de bannières gênantes
Un bulletin d'information premium
Tous nos podcasts
Donne ton avis sur nos politiques
Connaître les finances de l'entreprise
Archives exclusives
Propre compte mastodonte sur notre instance
fr_FRFrançais